Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séquence nostalgie: on fête Noël à l'école du village.

Publié le par Bruno

Il y a tout juste 28 ans...

 

La fête de Noël, un grand moment dans la vie de l'école pour nos chers petites têtes blondes ainsi que pour Mr et Me Proix. Je crois pouvoir dire que les parents d'élèves n'auraient sous aucun prétexte, manqué ce grand moment de liesse, d'émotions auprès des enfants.

Aurélie avait 6 ans et notre Sébastien 10 ans. Le temps a passé, aujourd'hui, toute cette jeunesse est devenue papa ou maman à son tour pour la plupart.

Le film d'une dizaine de minutes n'est pas d'excellente qualité, le VHS a mal vieilli, mais l'émotion est au rendez.

Bon visionnage !

Partager cet article
Repost0

Info Mairie

Publié le par Bruno

Info Mairie

Publié dans Info village, Info Mairie

Partager cet article
Repost0

Histoires oubliées du houx et du gui.

Publié le par Bruno

Le houx pour Noël et le gui pour l'an neuf !

Plantes de Noël et du jour de l'an par excellence, le houx et le gui, habillent traditionnellement nos tables et nos portes, sans que l'on sache le plus souvent pourquoi !

Tous les ans, nous décorons nos tables de Noël de branches de houx, ou en faisons des couronnes à suspendre à nos portes. Pourtant qui connaît l’origine de cette tradition ?
Plante vénérée pour ces qualités thérapeutiques par de nombreuses civilisations, elle tenait ses lettres de noblesse chez les Chrétiens, de son rôle dans la survie de la Sainte Famille lors de l’exil en Égypte. L’histoire veut que pourchassés par les soldats d’Hérode, Joseph Marie et Jésus trouvèrent refuge derrière un houx, à l’approche d’un soldat, celui-ci étendit ses branches pour les cacher. Marie aurait alors béni le houx en lui conférant la capacité à rester vert toute l’année. De nombreux rites religieux existaient autour du houx, ces derniers ont disparu, mais les superstitions populaires sont encore vivaces et la tradition perdure.

Au gui, l'an neuf !

Parasite des feuillus et conifères, le gui est la plante des druides, qui voyaient en lui une plante miracle, capable de guérir de tous les maux. Les Celtes avaient pour habitude d’en accrocher à leur porte en guise de protection. Son nom signifierait "celui qui guérit tout", cette plante aux multiples vertus, sera décrétée païenne par les chrétiens au IVe siècle. C’est à cette époque que la fête de Noël est instaurée en lieu et place de l’ancienne " Sol Invistis" la fête païenne de Mithra, le dieu du soleil invaincu ! Du coup le gui fut banni est remplacé par le houx. Les superstitions et traditions populaires résistèrent malgré tout, l’une d’entre elle voulait que deux ennemis se croisant sous le gui déposent leurs armes pour faire une trêve, c’est sans doute à elle que l’on doit de toujours pouvoir s’embrasser sous le gui.

Histoires oubliées du houx et du gui.
Selon la tradition, pour apporter bonheur et prospérité, il est d’usage de s’embrasser sous une branche de gui lors de la nouvelle année.

Il est coutume d’accrocher une gerbe de gui au plafond ou au dessous de sa porte d'entrée. (pour nous, c'est fait ...) A chaque fois que deux personnes se rencontrent sous le gui, elles sont supposées s’embrasser et choisir une baie de la gerbe de gui. Ce geste, en apparence un peu étrange, est censé renforcer une amitié durable et porter chance.

(Sources: www.femme actuel.fr)

Histoires oubliées du houx et du gui.

La cueillette du gui: l'occasion pour Isis de se dégourdir les pattes...

Toujours à fond la belle !
Toujours à fond la belle !

Toujours à fond la belle !

Publié dans Divers, Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Recette de la semaine.

Publié le par Bruno

Le gâteau florentin.

Ingrédients :

  • 100 gr de chocolat
  • 80 gr d'amandes effilées
  • 40 gr de zeste d'oranges confites ou raisins secs
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 55 gr de beurre
  • 50 gr de sucre
  • 50 gr de farine

Préparation :

Faire fondre au bain marie le sucre, le miel, le beurre et sortir du feu. Ajouter la farine, mélanger et ajouter les zestes d'oranges et les amandes.

Faire des petits gâteaux ronds et fins sur un papier sulfurisé.

Recette de la semaine.

Enfourner 8 à 10 minutes, surveiller. Laisser refroidir.

Faire fondre le chocolat et tremper une face de chaque florentin dans le chocolat fondu.

Laisser sécher et régalez-vous !

Excellent !

Excellent !

Publié dans Recette de la semaine

Partager cet article
Repost0

Il gagne à être connu !

Publié le par Bruno

Quand notre ancien curé communique sur YouTube.

En cette année des vocations consacrées, découvrons le quotidien de Johan MICHEL, curé dans le diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin. Réalisateur : Mathieu VOISIN

Merci de partager ce formidable message.

Partager cet article
Repost0