Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

photos nature

La journée avait pourtant bien commencé.

Publié le par Bruno

Un ciel clair, un léger rayon de soleil, un temps idéal ce samedi matin pour rabaisser les bouleaux plantés il y a environ 40 ans.

La journée avait pourtant bien commencé.
La journée avait pourtant bien commencé.

Même si la pluie est annoncée pour l'après midi, il est bien agréable de sortir la tronçonneuse et de grimper dans les arbres. Cette année, Il est prévu que je les raccourcisse d'un bon mètre. Pas de gel annoncé, c'est le moment d'intervenir. Depuis plus de trente ans, ce n'est pas leur première grosse coupe, il me faut canaliser leur expansion tant ils semblent se plaire dans le terrain, même si vous me direz, que les bouleaux ne sont pas très exigeants en matière d'implantation, ils sont capables de pousser même dans des sols pauvres. Le printemps venu, ils repartent de plus belle !

La journée avait pourtant bien commencé.
La journée avait pourtant bien commencé.
La journée avait pourtant bien commencé.

Deux tronçons de 50 cm débités sur chaque arbre et les trois bouleaux sont bientôt abaissés.

La journée avait pourtant bien commencé.
La journée avait pourtant bien commencé.

Et zut, la pluie arrive, comme prévue, il faut rentrer les outils... Pendant ce temps, les jonquilles sorties de terre depuis plusieurs jours, sont prêtes à fleurir un 7 janvier !!!

La journée avait pourtant bien commencé.
Partager cet article
Repost0

Première vraie offensive du froid de l'hiver.

Publié le par Bruno

Bonnets, gants et les écharpes sont de sortie, même Pixelle porte sa p'tite laine. Un vent mordant accentue la sensation de froid ce matin alors que le thermomètre n'indiquait que - 6°C dans le jardin. Pour rappel, on a eu du "moins 9" hier...

L'hiver autour du village.

Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.

Un temps à rester au chaud et à faire des gaufres aurait dit la grand-mère.

Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.

Le givre embellit la campagne. Les chevreuils ne semblent pas perturbés par la baisse des températures. Le sol n'est pas encore assez gelé pour qu'ils n'arrivent plus à se nourrir correctement.

Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.

Ici, la rivière et le canal commencent à geler.

Première vraie offensive du froid de l'hiver.
Première vraie offensive du froid de l'hiver.

Heureusement un redoux généralisé est annoncé pour la semaine prochaine...

Partager cet article
Repost0

Vous avez dit BRF ?

Publié le par Bruno

En route pour la saison des tailles diverses.
En route pour la saison des tailles diverses.

En route pour la saison des tailles diverses.

Tontes de pelouse, feuilles mortes, parties non consommées des plantes potagères, déchets de tailles d'arbres et d'arbustes, fleurs fanées... voilà ce qu'on appelle des déchets verts. S'ils sont produits en masse dans le jardin, ils ont l'avantage d'être tous valorisables. D'ailleurs, nos grands-parents ne parlaient pas de déchets : ils savaient réutiliser toute cette matière organique disponible et n'allaient pas s'approvisionner en engrais, terreau, paillis, tuteurs ou bois d'allumage à la jardinerie du coin, dont les rayons spécialisés se sont multipliés au fil des ans.

 

Vous avez dit BRF ?

Le jardin se prépare aussi en hiver.

Mieux que le compost, le bois raméal fragmenté. Les bois raméaux fragmentés, ou BRF, sont pour certains une révolution agronomique. Il s'agit d'apporter directement au sol de jeunes rameaux de feuillus broyés, issus de la taille de haies ou d’élagage. Une technique écologique et économique qui nous vient du Canada, dans les années 70. Le BRF, c’est la richesse de l’humus, cette terre très riche des forêts, dans son jardin, pour ses cultures, son potager. Il est à l'origine d'une importante production d’humus, amélioration très nette de la structure des sols, rendements accrus avec des effets prolongés sur trois ans, importante réduction des besoins en eau, moins de désherbage, de maladies et de ravageurs...

Un broyeur acceptant des branches de 10 cm de diamètre engloutit sans peine les rameaux de feuillus.
Un broyeur acceptant des branches de 10 cm de diamètre engloutit sans peine les rameaux de feuillus.

Un broyeur acceptant des branches de 10 cm de diamètre engloutit sans peine les rameaux de feuillus.

En fait, tout se passe comme si on reproduisait, en les accélérant, les processus en œuvre dans la formation de l’humus forestier. Les bois raméaux, extrémités des branches des arbres de diamètre inférieur à 8 cm, concentrent 80 % de tous les nutriments des arbres. La plupart de ces nutriments sont assez facilement dégradables. L’un d’eux, la lignine, matériau carboné qui assure la rigidité et la durabilité du bois, l’est beaucoup moins. Mais dans les petits rameaux, elle n’a pas encore acquis la stabilité qu’elle acquiert dans les plus grosses branches. Au contact du sol, après broyage des rameaux, cette lignine est rapidement attaquée par une famille de champignons, les basidiomycètes du sol, également appelés "pourriture blanche". Cette déconstruction de la lignine stimule considérablement la vie du sol en provoquant toute une série de transformations et elle produit de grandes quantités d’humus. L’utilisation directe des BRF permet de faire l’économie du processus du compostage, avec une efficacité supérieure puisqu’il n’y a ni montée en température, ni perte d’éléments.

Ici, une couche de 10 cm environ d'épaisseur pour garantir un accès "pieds propres"  au composteur durant l'hiver.
Ici, une couche de 10 cm environ d'épaisseur pour garantir un accès "pieds propres"  au composteur durant l'hiver.

Ici, une couche de 10 cm environ d'épaisseur pour garantir un accès "pieds propres" au composteur durant l'hiver.

Photos ci-dessous, du BRF réalisé en décembre, prêt à être utilisé dans le jardin en mars l'année suivante !

Vous avez dit BRF ?
Partager cet article
Repost0

Le retour des hiboux.

Publié le par Bruno

Voilà maintenant deux ans, en début d'automne, que nos arbres accueillent sur leurs hautes branches, plusieurs hiboux moyen duc.

La nuit venue, des petits cris stridents en provenance du jardin, des pelotes de réjection aux pieds du cerisier ou des bouleaux, il en faut pas plus pour indiquer la présence de hiboux perchés.

Le retour des hiboux.
Le retour des hiboux.

Aussi, avec la chute des feuilles, bien accentuée par le coup de vent du week-end dernier,  nos hiboux se découvrent peu à peu.

"Quand le hibou chante, la nuit est silence".
"Quand le hibou chante, la nuit est silence".
"Quand le hibou chante, la nuit est silence".

"Quand le hibou chante, la nuit est silence".

Nullement perturbé par le passage de la tondeuse sous le cerisier ou encore Pixelle se désaltérant bruyamment à son retour de caniVTT, notre hibou reste stoïque, à peine ses aigrettes volent au vent. Rien ne semble le déranger. Nos amis se laissent tirer le portrait sans montrer de signes d’inquiétude et en jetant même un regard curieux en direction de l'objectif.

Le retour des hiboux.
Le retour des hiboux.

La chasse aux petits vertébrés (mulots et campagnols) est ouverte.

Ci dessous, vidéo de de 2mn d'un hibou dans le cerisier automne 2021

Partager cet article
Repost0

Travaux de saison au jardin.

Publié le par Bruno

L'automne à la fenêtre.

 

L'automne est déjà bien installé et d'épais tapis de feuilles mortes recouvrent pelouse et jardin. Le gazon, grillé par la canicule de l'été dernier, s'est refait une santé après les pluies de septembre.

Travaux de saison au jardin.

Après avoir tondu votre pelouse, vous vous demandez ce que vous pouvez faire de vos sacs remplis d’herbe? La France comptabilise 4,5 millions de tonnes de déchets verts ménagers par an, (source Blog O2) alors qu’ils ont l’avantage d’être facilement réutilisables dans nos jardins. Avant de vous diriger vers la déchetterie, découvrez ce que vous pouvez faire de votre herbe de tonte pour ne pas gaspiller ce formidable "engrais" vert et faire plaisir à votre potager ou encore vos massifs.

Travaux de saison au jardin.

"Une couverture" sur le jardin.

Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.
Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.

Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.

L’herbe de tonte est une matière organique riche en azote très utile pour les plantes et au jardin. Le compost, le mulching et le paillage de votre potager sont des manières efficaces de réutiliser cette herbe et de réduire autant que possible votre quantité de déchets.

Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.
Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.

Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.

Le BRF réalisé en fin d'hiver dernier est déjà bien décomposé, le jardin se prépare en ce moment pour le printemps prochain...

Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.
Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.
Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.

Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>