Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

photos

Après la pluie, retour du gel...

Publié le par Bruno

Après la pluie abondante qui est tombée sans discontinuer samedi, c'est le retour de températures négatives en ce début de semaine. Ces gels tardifs annoncés sont redoutables, notamment pour les arbres fruitiers qui sont en fleurs. Les Saints de glace (11, 12, et 13 mai) sont encore loin...

Après la pluie, retour du gel...
Après la pluie, retour du gel...

Partager cet article
Repost0

Manquait plus que ça... Un 7 avril.

Publié le par Bruno

Comme si la pandémie ne suffisait pas à la morosité ambiante, la météo ajoute son grain ... de gel et de neige.

-4°C dans le jardin au lever du jour, voilà de futures récoltes de fruits bien compromises pour cette saison.

Avec une météo clémente ces jours derniers, les fruitiers ont démarré bien vite leur floraison au jardin. Ce coup de froid annoncé risque de mettre à mal les vergers déjà bien en fleurs.

Manquait plus que ça... Un 7 avril.

Finalement, c'est encore là qu'on est le mieux ! Pixelle l'a bien compris.

Manquait plus que ça... Un 7 avril.

Publié dans Divers, Nature, Photos, Pixelle

Partager cet article
Repost0

Messe à Remaucourt.

Publié le par Bruno

 

Messe à Remaucourt.
Partager cet article
Repost0

Un rayon de soleil et l'osmie, auxiliaire du jardinier fait son retour.

Publié le par Bruno

Beaucoup d'activité autour de l'hôtel à insectes dès les premiers rayons de soleil printanier.

Beaucoup d'activité autour de l'hôtel à insectes dès les premiers rayons de soleil printanier.

Il faut dire qu'au jardin, les osmies ou encore abeilles maçonnes sont privilégiées, elle possèdent leur résidence particulière... l'hôtel à insectes. Hôtel qui affiche "complet" tant il est devenu un endroit colonisé par de nombreuses variétés d’auxiliaires qui se chargent d'éliminer pendant l'été, pucerons et autres petites bestioles qui nuisent à la santé des fruits et légumes. 

"L'osmie est une abeille sauvage et solitaire, elle est un insecte très discret bien que quelques indices témoignent de son passage. Des trous d'évacuation sur les fenêtres étrangement emplis de terre, des petits interstices comblés dans les portes en bois... L'osmie est passée par là !

 Elle pourra s'installer dans des fagots confectionnés avec des tiges creuses ou à moelle, mais également dans des morceaux de bambou. Les installer un peu en hauteur pour qu'elle puisse y accéder facilement pendant son vol.

Elle pourra s'installer dans des fagots confectionnés avec des tiges creuses ou à moelle, mais également dans des morceaux de bambou. Les installer un peu en hauteur pour qu'elle puisse y accéder facilement pendant son vol.

Elle fait son apparition très tôt dans la saison, bien avant les abeilles domestiques, soit fin février à début avril selon les régions. Velue, rousse rayée de noir, elle vole dès le début du printemps à la recherche de petits trous pour y installer ses œufs.

La guêpe maçonne est, avec le bourdon et certains papillons précoces, un des premiers insectes pollinisateurs à visiter le jardin et ce, très tôt dans la saison. Elle aide ainsi à la pollinisation de certains fruitiers et plantes vivaces, mais aussi des fèves ou des choux. Certains arboriculteurs louent même les services d'entreprises spécialisées qui leur procurent des osmies en nombre, afin d'aider à la pollinisation naturelle de leurs vergers pour s'assurer de meilleurs rendements, car cette abeille infatigable peut voler plus de 14 h durant, faisant des va-et-vient incessants entre les fleurs et les loges de ponte.

Cette abeille, bien que possédant un dard, est inoffensive, on peut même la laisser se poser sur le doigt sans qu'elle ne soit agressive, ni ne pique à la différence de l'abeille domestique, qui, si elle est agressée, ou en période d'essaimage peut occasionner de douloureuses piqûres. L'osmie s'en différencie aussi par le fait qu'elle ne transporte pas de pollen sur ses pattes postérieures et ne produit pas de miel." (Sources: jardininfo abeillesmaçonnes)

Grosse activité en ce début de printemps.  Des morceaux de bois, percés de trous de 6 à 8 centimètres de profondeur et d'à peine un centimètre de diamètre, lui conviennent bien également.

Grosse activité en ce début de printemps. Des morceaux de bois, percés de trous de 6 à 8 centimètres de profondeur et d'à peine un centimètre de diamètre, lui conviennent bien également.

Les mâles sont les premiers à sortir du nid durant la période de reproduction qui commence au mois de mars. Ils attendent l'émergence des femelles afin de les féconder dès la sortie du nid. Les femelles vont alors chercher des abris cylindriques et profonds pour y construire des loges en terre destinées à leurs œufs. Les loges du fond contiendront des œufs femelles, les loges le plus près de la sortie des mâles, puisqu'ils en sortiront les premiers. La nature est bien faite !

Lorsque la première loge est prête, l'osmie femelle part à la recherche de nectar et de pollen dont elle fera une boule qu'elle placera au fond de la loge, elle pondra ensuite son œuf. La larve aura ainsi de quoi se nourrir dès son éclosion.

Ensuite la larve entrera en nymphose, période qui durera environ 10 mois. L'osmie adulte sortira de sa diapause dès les premiers beaux jours soit en fin d'hiver ou en tout début de printemps selon les régions.

Les fleurs du pied du romarin semblent fort appréciées...
Les fleurs du pied du romarin semblent fort appréciées...

Les fleurs du pied du romarin semblent fort appréciées...

Pommiers, cerisier, poirier et le prunier ne tarderont pas à les accueillir dès leur floraison dans quelques jours, voire quelques semaines selon les variétés.

La nature est vraiment belle.

La nature est vraiment belle.

Partager cet article
Repost0

Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.

Publié le par Bruno

C'est en limite du territoire de la commune, chez nos voisins Essignyacois que l'opération de remplacement d'un pylône de très haute tension (225 000 volts) sera prochainement effectuée.

Plan avec les délimitations territoiriales des deux communes, la ligne haute tension RTE et le parcours pédestre apprécié par de nombreux randonneurs.
Plan avec les délimitations territoiriales des deux communes, la ligne haute tension RTE et le parcours pédestre apprécié par de nombreux randonneurs.

Plan avec les délimitations territoiriales des deux communes, la ligne haute tension RTE et le parcours pédestre apprécié par de nombreux randonneurs.

Travaux d'importance, situés en zone agricole, le long de la ligne de chemin de fer, un chantier difficile d'accès pour les engins surdimensionnés.

Qu'à cela ne tienne, de gros moyens sont déployés avec une restauration des chemins d'accès empierrés et compactés sur les parties non cultivées.

Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.
Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.
Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.

Quant aux parcelles en culture, c'est plus de 130 plaques de roulage en acier de 2mètres sur 4 qui sont disposées et assemblées pour faciliter le passage des lourds engins tout en protégeant les sols.

Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.
Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.
Un pylône à très haute tension, bientôt remplacé sur le chemin de rando entre Remaucourt et Essigny-le-Petit.

Le pylône sera bientôt remplacé avec une fin des travaux prévue pour Juin 2021.

A suivre !
A suivre !
A suivre !

A suivre !

Publié dans Nature, Photos, Divers

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>