Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

photos

Visite de la chèvrerie du Brabant.

Publié le par Bruno

La semaine a été rude pour les mollets, même si les Vosges ne sont pas la haute montagne, les sentiers parcourus nous ont laissé quelques raideurs musculaires...

Ce dernier jour c'est la visite d'une chèvrerie sur les hauteurs de La Bresse, à quelques kilomètres de Gérardmer, qui a enchanté les enfants.

La chèvrerie du Brabant est une petite exploitation familiale sur les magnifiques hauteurs du Brabant, à 900 mètres d'altitude.

Visite de la chèvrerie du Brabant.

Au tout début du printemps, vous pouvez assister aux naissances, et sur toute l’année, les enfants peuvent côtoyer, caresser les cabris. La chèvrerie devient un lieu magique pour les gamins (e) et enchante les grands que nous sommes. J'en connais deux qui seraient bien repartis avec un chevreau...

Il faut dans un premier temps, aller chercher les chèvres dans la montagne, avec l'aide précieuse de la fidèle Louna, chien de berger.
Il faut dans un premier temps, aller chercher les chèvres dans la montagne, avec l'aide précieuse de la fidèle Louna, chien de berger.
Il faut dans un premier temps, aller chercher les chèvres dans la montagne, avec l'aide précieuse de la fidèle Louna, chien de berger.

Il faut dans un premier temps, aller chercher les chèvres dans la montagne, avec l'aide précieuse de la fidèle Louna, chien de berger.

Les enfants ont pu les nourrir avec un gobelet de maïs pendant que le Bruno Lecomte, le berger propriétaire des lieux nous explique le fonctionnement de la chèvrerie ainsi que les différentes fabrications de fromage, aidé d'une vidéo. Une judicieuse dégustation des différents types de fromages, vous est proposée, pendant la visite.  
 

Le labo fabrication. Le fromage est juste excellent !

Le labo fabrication. Le fromage est juste excellent !

En fin d'après midi, les enfants peuvent aussi participer à la traite.

Visite de la chèvrerie du Brabant.
Visite de la chèvrerie du Brabant.
Visite de la chèvrerie du Brabant.

Les enfants ont aimé venir voir les chèvres et ont adoré les cabris. Émerveillement et excitation sont au rendez-vous...

Les cabris sont très affectueux ou intéréssés à la recherche d'un grain ou deux de maïs restés au fond d'une poche...
Les cabris sont très affectueux ou intéréssés à la recherche d'un grain ou deux de maïs restés au fond d'une poche...
Les cabris sont très affectueux ou intéréssés à la recherche d'un grain ou deux de maïs restés au fond d'une poche...

Les cabris sont très affectueux ou intéréssés à la recherche d'un grain ou deux de maïs restés au fond d'une poche...

Une visite très appréciée par Thomas et Oriane qui devrait laisser de bons souvenirs. Les commentaires allaient bon train sur le chemin du retour...

Publié dans Photos, Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Belles aux yeux doux.

Publié le par Bruno

Elles ont posé pour la photo !

Elles ont posé pour la photo !

Race bovine d’une robustesse remarquable, la vosgienne est une petite vache montagnarde, robuste, bien adaptée à l’exploitation des hautes chaumes des Vosges et à leurs conditions climatiques aux brusques variations de température. Elle est une excellente marcheuse et est particulièrement adaptée aux reliefs difficiles.

Son lait équilibré riche en matières grasses et protéiques est parfaitement adapté à la fabrication du fameux Munster.
Elle arbore une robe de couleur noire et blanche tachetée. Une bande dorsale blanche s’étend de la nuque à la queue. La tête est généralement blanche, mouchetée, voire cendrée jusqu'au niveau des oreilles qui sont noires, tout comme les cornes, les naseaux et les sabots.

Bravo à tous ceux qui font revivre cette très belle race.

Bravo à tous ceux qui font revivre cette très belle race.

Les origines de la race bovine Vosgienne remonteraient vers le 17ème siècle. Avec la ferme volonté d'un groupe d'éleveurs passionnés par leur métier et attachés à cette race bovine, autant qu'à leur terroir, la Vosgienne que d'aucun croyait définitivement condamnée vers les années 1970 revient en force. La vache Vosgienne servait jadis à tracter le matériel agricole dans les pentes raides de montagne, elle était préférée aux chevaux ou à d’autres races grâce à son plus faible coût d’entretien. La production laitière n’était pas oubliée puisque l’activité de fabrication qui en résultait constituait bien souvent la seule source de revenus des familles.
Le 18ème siècle va marquer les premières difficultés de la race. Suite aux guerres décimant les troupeaux, la réhabilitation de la région va apporter d’autres races plus performantes.
Le 20ème siècle est celui des coups durs pour la race puisqu’elle doit se relever de deux Guerres Mondiales : les zones d’élevages sont massivement bombardées et l’occupant réquisitionne les troupeaux pour participer à "l’effort de guerre".

Le cheptel était passé de 125 000 têtes en 1914 à … 3 000 têtes en 1977. Une poignée d’éleveur réussit enfin à la réhabiliter. .
Aujourd’hui avec un effectif stable autour de 10 000 têtes, la race est portée par des éleveurs passionnés qui continuent à œuvrer pour développer la Vosgienne dans son Massif. Elle a repris sa place dans le décor touristique et économique du massif. Le problème de la Vosgienne, c’est que si on paye le lait au taux de graisse, elle a une chance, si on le paye au litre sans considération de qualité, elle n’en a aucune !

Quelques voisines de pâturage, toutes aussi belles !
Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !
Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !
Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !

Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !

Publié dans Flore et faune, Photos

Partager cet article
Repost0

La rando du jour.

Publié le par Bruno

Le circuit des deux lacs.

La rando du jour.

Environ 10 km de sentiers bien balisés présentant un dénivelé important, chemins très accidentés mais toujours en sécurité, le tout sous un beau soleil. Au départ, nous n'étions pas certain d'accomplir la totalité du parcours, une grande marche tous les jours depuis le début du séjour, nos petits jeunes n'allaient peut-être pas tenir la cadence ! Que nenni, ils se sont toujours maintenus en avant de la marche, accompagnés d'Isis évidemment.

Au départ du lac Vert.
Au départ du lac Vert.

Au départ du lac Vert.

Les enfants nous surprennent par leur résistance ainsi que le plaisir qu'ils ont à grimper les sentiers escarpés. Leurs grandes nuits de sommeil y contribuent largement... Pendant ce temps, Isis court toujours ! 

La rando du jour.
La rando du jour.
La rando du jour.

Après le lac Vert, direction le lac aux truites: le lac du Forlet.

Nos deux loustics sont toujours en pleine forme, la pause goûter a fait du bien à tout le monde.

ça grimpe raide !

ça grimpe raide !

Isis sera la première arrivée au lac des truites, le lac du Forlet.

La rando du jour.

Vue panoramique du lac.

Assemblage et montage de 4 photos. (un clic sur la photo pour l'agrandir)

Assemblage et montage de 4 photos. (un clic sur la photo pour l'agrandir)

Une petite pause photo, avant le chemin du retour.

La rando du jour.
La rando du jour.
La rando du jour.
La rando du jour.

Publié dans Flore et faune, Photos, Isis

Partager cet article
Repost0

Des journées bien remplies...

Publié le par Bruno

Qu'il est doux le temps des vacances scolaires, c'est pourtant toujours une véritable expédition à préparer... Aussi faudra-t-il un jour envisager l'achat d'un véhicule "famille nombreuse" pour emmener nos quatre petits enfants en même temps. Isis, a elle seule, occupe tout le coffre de la voiture... La belle apprécie son confort.

Cette fois, Thomas et Oriane sont du séjour pour le grand bonheur des grands-parents.  

Randonnée et ballade en bateau sur le lac de Gérardmer.
Des paysages dont on ne se lasse.
Des paysages dont on ne se lasse.
Des paysages dont on ne se lasse.

Des paysages dont on ne se lasse.

Isis n'est pas la dernière à galoper sur ces nouveaux chemins de randonnée. Le circuit du jour nous emmène autour du lac de Longemer avec ses prairies parsemées de jonquilles.

Isis: chien heureux.
Isis: chien heureux.
Isis: chien heureux.

Isis: chien heureux.

L'après midi sera plus calme !

Après les efforts du matin, ballade sur le lac de Gérardmer entouré de ses forêts de sapins avec à la barre, le capitaine Thomas.

Judicieux ce mode de navigation écologique, des panneaux solaires couvrent le toit de l'embarcation et alimentent un petit moteur électrique suffisant pour naviguer. Un magnifique point de vue pour faire quelques belles photos. 

Même Isis à trouver sa place.
Même Isis à trouver sa place.
Même Isis à trouver sa place.

Même Isis à trouver sa place.

Randonnée et grand air, Thomas et Oriane devraient encore passer une bonne nuit de douze heures... Épuisant les Vosges !

Publié dans Flore et faune, Photos, Isis

Partager cet article
Repost0

Des jonquilles par milliers.

Publié le par Bruno

Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.

Gérardmer, capitale internationale de la jonquille ce week-end sous un beau ciel bleu et une température estivale. Tous les deux ans, la ville organise la fête de cette petite fleur simple, fraîche et belle. A cette époque de l'année, les prairies sont couvertes de milliers de jonquilles, que des autobus entiers d'écoliers, de lycéens, accompagnés de nombreux bénévoles s'affairent à cueillir les deux jours précédant la fête.

 

Quelques heures avant le défilé.

Quelques heures avant le défilé.

C'est donc une course contre la montre, car les fleurs cueillies sont ensuite piquées dans l'ossature des nombreux chars. Un travail titanesque qui se poursuit dans la bonne humeur, tard dans la nuit et même le matin du défilé... Chacun peut participer à la cueillette comme au piquage des fleurs.

Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.

De nombreuses fanfares accompagnent le défilé des chars fleuris. 

Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.

Cette manifestation florale exceptionnelle vient de fêter ses 82 printemps ce week-end.

A l'origine, c'est en avril 1934 qu'au retour d'une ballade, une équipe de bons copains de l'amicale motocycliste Gérômoise eurent l'idée de décorer leurs motocyclettes du guidon au garde-boue en passant par le rétroviseur et les roues d'une fleur jaune. Il ne se doutaient de l'engouement qu'ils allaient déclencher. Leurs machines fleuries avaient provoqué un mouvement de curiosité et de sympathie dans la ville de Gérardmer.

Le lendemain, plus personne n'y pensait sauf quelques-uns. Ce sont eux qui eurent l'idée de recommencer l'année suivante sous forme de fête et ce fut tout de suite le succès. Un succès qui dure depuis 1935.

82 ans de succès, des années frissonnantes et des bons crus, sans interruption, sauf pour cause de seconde guerre mondiale.

Gérardmer est depuis des temps immémoriaux, pour tous les Lorrains "la perle des Vosges". 

Avec ses guirlandes de jonquilles, le sourire de ses reines, ses architectures florales, la fête de jonquilles a su donner à la "perle" un collier d'or dont chaque anneau fut un chef d'œuvre et attire chaque fois des dizaines de milliers de spectateurs.

Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.
Des jonquilles par milliers.

Fenêtres et balcons ainsi que les nombreux commerces sont aussi ornés de multiples décorations florales.

Des jonquilles par milliers.

Les abords du lac ne sont pas oubliés.

Même les arbres du parc ont leur araignée florale...
Même les arbres du parc ont leur araignée florale...
Même les arbres du parc ont leur araignée florale...

Même les arbres du parc ont leur araignée florale...

Publié dans Photos

Partager cet article
Repost0