Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" Chose promise, chose due "

Publié le par Bruno

" Chose promise, chose due "

En souvenir ou en rêve, construite avec des branches ou de vieux draps, dans un arbre ou dans un coin de la cave sous l' escalier, nous avons tous eu un jour une cabane.

Quel enfant n’a pas rêvé d’une cabane dans les arbres ou nichée au fond du jardin ? Elles poussent partout !

Nos quatre p'tits loups ne font pas exception à la règle quand ils sont à la maison. Notre grand sapin est souvent un endroit idéal pour se réfugier sous ses longues branches poussiéreuses... qui servent de toit. Même Isis y trouve abri...

La cabane, c’est un espace de jeu et de rêve pour les petits, et parfois aussi pour les grands. Passer une nuit dans une confortable cabane, perchée à la cime d'un arbre, bercé par le vent, doit être bien agréable... Voilà une idée à exploiter...

"Alors papé, tu nous l'as fait quand notre cabane dans l'arbre".

Je n'avais plus le choix, je ne pouvais plus reporter "le début des travaux". Le grand cerisier sur le côté de la maison, se prête assez bien à sa réalisation.

Palettes et petits chevrons de récupération, quelques vis et clous devraient faire l'affaire (Fixation de la base ce jour) avant la réalisation prochaine du plancher...

A suivre.

" Chose promise, chose due "

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

La rigole, la remise en état des berges se termine.

Publié le par Bruno

La rigole, la remise en état des berges se termine.

VNF s'étaient engagées à remettre en état les berges du Noirieu après son opération de désenvasement, effectuée en juin 2014, c'est aujourd'hui chose faite.

Une entreprise paysagiste de la Marne terminait le dernier tronçon du sentier Robert Cassol entre Remaucourt et Essigny-le-Petit ce mercredi après midi. Deux micro tracteurs, équipés de fraises puissantes ont remis à plat les berges de la rivière pour le plus grand bonheur des promeneurs et randonneurs.

Faut-il rappeler que ce sentier s'intègre aussi dans un circuit qui permet de relier les sources de la Somme à La Maison de la Nature située dans le parc d'Isle de Saint-Quentin.

Le chemin couvre 17 km et traverse, mise à part la cité des Pastels, cinq communes. Il comprend également huit petites boucles, indépendantes les unes des autres, dont la boucle de la perdrix grise entre Remaucourt et Essigny. (photo en encadrée ci dessus)

La rigole, la remise en état des berges se termine.
La rigole, la remise en état des berges se termine.
La rigole, la remise en état des berges se termine.
Travaux terminés, gageons que la végétation à cette époque de l'année, aura vite repris ses droits sur ce sentier redevenu praticable et aussi d'entretien plus aisé...
A bientôt, sur les berges du Noirieu !
La rigole, la remise en état des berges se termine.

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Recette de la semaine

Publié le par Bruno

En passant par le Tréport au restaurant " La villa Marine"

L’aumônière de poissons Tréportais.

De la sole, des coquilles Saint-Jacques fraîchement pêchées par les marins du Tréport, un peu de saumon et un brin de savoir-faire.

La recette, pour 4 personnes :


Pour la julienne de légumes (une cuillère à soupe par aumônière) : quelques carottes, navets, courgettes, une cuillère de crème fraiche, un jaune d’œuf. Les légumes sont revenus dans une poêle mais doivent rester croquants. On leur ajoute la crème fraiche et le jaune d’œuf.
Pour la sauce : une demi-boite de bisque de homard, un décilitre de fumet de poisson (réalisé au préalable avec l’arrête de la sole, un court-bouillon, des échalotes…), deux cuillères à soupe de coulis de tomates, deux cuillères à soupe de cognac. La sauce montée avec 40 grammes de beurre en pommade. On lui ajoute un demi jaune d’œuf, hors du feu.
Les poissons : 4 filets de sole, 4 noix de Saint-Jacques, 4 petits filets de saumon.
Le décor : Quatre feuilles de brique, quelques brins de ciboulette, 4 tranches de citron, 4 fleurons de pâte feuilletée pour le décor.

Faire revenir le saumon et les noix de Saint Jacques, rosés à cœur.
Disposer une cuillère à soupe de julienne sur chaque feuille de brique. Poser dessus une noix de Saint-Jacques et un filet de saumon. Entourer d’un filet de sole. Fermer les aumônières avec une ficelle, décorer d’un brin de ciboulette, enfourner à 120 ° pendant vingt minutes environ. Disposer une cuillère de sauce sur une assiette chaude, poser l’aumônière dessus, ajouter une pincée de ciboulette hachée, une tranche de citron et un fleuron, servir immédiatement.

Bon appétit !
Recette de la semaine

Publié dans Recette de la semaine

Partager cet article
Repost0

Les vacances Tréportaises sont terminées...

Publié le par Bruno

Les vacances Tréportaises sont terminées...

Une semaine bien agréable avec une météo digne de la Haute Normandie, de gros coups de vent, (sans pluie) et même avec un rayon de soleil quotidien... Surtout pas de quoi décourager Thomas et Oriane sans oublier Isis, de courir sur le bord de mer aux pieds des falaises les plus hautes d'Europe.

Les vacances Tréportaises sont terminées...
Les vacances Tréportaises sont terminées...

Isis s'est trouvée un copain de jeu !

Les vacances Tréportaises sont terminées...
Les vacances Tréportaises sont terminées...
Les vacances Tréportaises sont terminées...

Randonnées quotidiennes !

Les vacances Tréportaises sont terminées...
Les vacances Tréportaises sont terminées...
Les vacances Tréportaises sont terminées...

Une semaine bien remplie pour nos p'tits loups, lundi c'est de nouveau l'école...

Les vacances Tréportaises sont terminées...

Publié dans Photos - Vidéos

Partager cet article
Repost0

Les cendres de bois " l'or " du jardinier.

Publié le par Bruno

Les cendres de bois " l'or " du jardinier.

Les cendres récupérées dans la cheminée peuvent être utilisées pour le jardin, utilisées à bon escient, elles n'ont que des qualités. Cette manière de recycler les cendres de bois fait partie intégrante du jardinage naturel et biologique.

Toutes les cendres de bois ne sont pas utilisables du fait qu'elles vont être apportées au jardin. Elles ne doivent donc pas contenir de matières toxiques et nocives. Le bois doit être naturel, non traité, non peint et non vernis. Les cendres ne doivent pas être issues de bois composite, de contreplaqué… A noter d'ailleurs que ces bois ne doivent pas être brûlés car ils contiennent des colles et des résines chimiques, qui donnent des émanations toxiques. Il en est de même pour les matières plastiques.
Tous les résidus de tailles, les feuilles mortes, les tontes de gazon, les herbes fauchées… donnent de bonnes cendres pour le jardin. Les cendres de bois fournissent un excellent engrais puisqu'elles sont riches en sels minéraux et principalement en calcium, en magnésium, en phosphore, en potasse et en silice. De ce fait elles apportent des nutriments aux végétaux.
Elles présentent l'avantage de ne pas provoquer de surdosage car elles sont assimilées progressivement et lentement. Par leur richesse en sels minéraux, elles donnent un bon amendement pour la terre. Les cendres de bois donnent un excellent engrais bio.

Les cendres de bois ont des effets répulsifs contre bon nombre d'insectes parasites du jardin.
Elles sont principalement efficaces sur les altises, les pucerons. Elles empêchent la progression des gastéropodes comme les escargots et les limaces. Attention cependant la cendre n'est efficace que lorsqu'elle est sèche. Une fois qu'elle est mouillée, il faut recommencer l'opération. Elle a des propriétés antibactériennes qui permettent de conserver les bulbes fragiles comme les lis. Aérant la terre, elle lutte contre les pourritures. Elles sont particulièrement bien appréciées par les légumes-feuilles, mais également les tomates et les pommes de terre. Au pied des arbres, des arbustes et des haies, elles servent d'engrais et aident à restructurer le sol. Les arbustes et arbres fruitiers apprécient bien les cendres de bois qui, grâce à leur richesse en potasse, favorisent la venue et la croissance des fruits. La potasse aidant également à la floraison, les cendres peuvent être mises dans les plantes à massif. Attention cependant, il faut éviter de mettre des cendres au pied des plantes de terre de bruyère, comme les camélias, les rhododendrons ou encore les hortensias.
En effet la teneur importante en calcium modifie le PH du sol. Le rendant plus alcalin, il sera néfaste aux plantes de terre de bruyère qui auront tendance à être atteints de chlorose entre autres.

Attention, il ne faut pas abuser des cendres de bois. La dose doit être entre 70 et 100 grammes par mètre carré et par an. L'exception est pour les arbres et arbustes qui en tolèrent plus.

Ne pas en mettre dans les terres calcaires. Au pied des arbres fruitiers, des arbres et arbustes à fleurs, il suffit d'en épandre sous la couronne. Un apport d'environ 150 grammes par an, au printemps est suffisant. Dans les massifs, en mettre un peu sur la terre et la faire pénétrer en griffant légèrement. Elles ne doivent pas être enfouies profondément mais superficiellement. Pour profiter des effets répulsifs sur les nuisibles, il suffit d'en saupoudrer les feuilles des végétaux attaqués par les altises, les pucerons et les sitones. Autour des plantes de prédilection des limaces (fraisiers, choux, salades, fleurs …), installer un cordon de cendres afin de les empêcher de passer. Penser à bien le renouveler après la pluie et faire attention lors des arrosages. Les cendres de bois permettent de repousser les indésirables qui grimpent dans les troncs des arbres fruitiers, principalement pour hiverner.

Un peu de cendres de bois dans le fond des sillons, au moment des semis, limitent les risques de pourriture grise principalement. Les cendres permettent aussi de bien conserver les bulbes, que l'on déterre et entrepose à la mauvaise saison. Dans une caissette, mettre une couche d'environ deux centimètres de cendres. Poser ensuite les bulbes dessus, sans qu'ils se touchent entre eux. Recouvrir d'une nouvelle couche de cendres. Il est possible dans des grandes caissettes d'alterner plusieurs couches cendres/bulbes. Je procède de la même façon avec les dahlias lors de l'hivernage des tubercules au sous sol.

Les cendres de bois " l'or " du jardinier.

Publié dans Côté jardin éco

Partager cet article
Repost0