Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recette de la semaine.

Publié le par Bruno

Recette de la semaine.

Courgettes façon carbonara ou

Comment utiliser les courgettes du jardin de façon originale...

Une recette facile et rapide à faire pour satisfaire les goûts de toute la famille et une belle idée pour faire manger des courgettes aux enfants...

Ingrédients:

100 gr de lard fumé, 350 gr de courgettes, 1 oignon, 4 branches de thym, 200 ml de crème liquide, 2 œufs, 200 gr de spaghetti, 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 2 à 3 cuillères à café de jus de citron, 60 gr de parmesan râpé, sel et poivre du moulin.

Préparation:

Portez à ébullition une grande casserole d'eau salée. Émincez finement votre oignon. Coupez le lard en petits dés. Lavez les courgettes et coupez-les en morceaux de 2 cm d'épaisseur. Effeuillez les tiges de thym.

Dans un bol, battez la crème et les œufs. Ajoutez une pincée de sel et de poivre.

Plongez les spaghettis dans l'eau salée en respectant le temps de cuisson. Pendant ce temps, faites chauffer l'huile dans une poêle puis faites revenir les petits lardons, l'oignon et le thym pendant 4 min. Ajoutez les courgettes et laissez cuire pendant 3 min. Assaisonnez le tout d'une pincée de sel et de poivre. Retirez la poêle du feu.

Égouttez les spaghettis et ajoutez-les au mélange dans la poêle. Versez le mélange crème/œufs sur les pâtes chaudes puis remuer. Assaisonner le tout de jus de citron et servir avec du parmesan râpé, c'est un délice !

Bon appétit.

Recette de la semaine.

Le saviez-vous ?

Les inventeurs de la fameuse recette de pâtes à la carbonara seraient les charbonniers italiens (carbonari) qui passaient le plus clair de leur temps dans les forêts des Apennins à fabriquer du charbon de bois et auraient mis au point un plat de pâtes unique et roboratif avec les produits les plus facilement disponibles en montagne : des œufs, du lard et du fromage.

Publié dans Recette de la semaine

Partager cet article
Repost0

Grosse activité au jardin.

Publié le par Bruno

Grosse activité au jardin.

Des récoltes au delà de toute espérance après une météo catastrophique au printemps dernier et de ce début d'été en demi teinte.

Un petit aperçu des légumes esthétiques et plein de saveurs... Une année correcte pour les oignons et une superbe récolte d'échalotes.

Quant aux choux, ils ont fait le régal de plusieurs pigeons ramiers, longtemps domiciliés dans le champ de maïs voisin, (besoin de varier leur menu certainement). C'est vrai, il en faut pour tout le monde mais cette année, pas un chou !

Isis monte la garde, bien ennuyée de ne pouvoir grimper là haut.

Isis monte la garde, bien ennuyée de ne pouvoir grimper là haut.

La cabane sert aussi de séchoir quand les petits enfants ne sont pas là, 2kg d'échalotes plantées au printemps pour une récolte d'un peu plus de 14 kg, soit 7 fois la mise.

La cabane sert aussi de séchoir quand les petits enfants ne sont pas là, 2kg d'échalotes plantées au printemps pour une récolte d'un peu plus de 14 kg, soit 7 fois la mise.

Après une belle récolte d' haricots verts, j'ai tenté cette année de semer des haricots beurre... avec le même succès. Très productif, le haricot beurre est frileux, il ne faut pas démarrer les semis trop tôt en saison.
Lors de la période de récolte il faut être vigilant car les haricots se développent vite. Pour beaucoup la saveur de ce haricot est plus fine que celle des haricots verts, je confirme. Attention, un petit tour au potager s'impose tous les deux ou trois jours car il est aussi très productif.

Grosse activité au jardin.
Grosse activité au jardin.

Les tomates seront belles mais manquent de soleil, de beau temps durable... Prochain épisode, l'arrachage des pommes de terre très prochainement en espérant que le mildiou n'aura pas trop fait de dégâts...

Les dernières grosses averses ont donné un coup de fouet aux carottes.

Tomates coeur de boeuf, varieté tardive à chair dense, douce et parfumée...indiquait la notice.

Tomates coeur de boeuf, varieté tardive à chair dense, douce et parfumée...indiquait la notice.

Le jardin a déjà absorbé un fût de 200 litres de purin d'orties, dilué à l'eau de pluie qui ne manque pas dans notre région...
Le jardin a déjà absorbé un fût de 200 litres de purin d'orties, dilué à l'eau de pluie qui ne manque pas dans notre région...
Le jardin a déjà absorbé un fût de 200 litres de purin d'orties, dilué à l'eau de pluie qui ne manque pas dans notre région...

Le jardin a déjà absorbé un fût de 200 litres de purin d'orties, dilué à l'eau de pluie qui ne manque pas dans notre région...

Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Edmond Rostand

Les plus belles citations sur le jardin

Publié dans Côté jardin éco

Partager cet article
Repost0

Une météo propice à la moisson dans le village.

Publié le par Bruno

Une météo propice à la moisson dans le village.
Une météo propice à la moisson dans le village.

Les machines tournent sans relâche, beaucoup de travail pour une moisson dont on sait déjà que les rendements seront catastrophiques.

Une météo propice à la moisson dans le village.
Une météo propice à la moisson dans le village.

Épis vides, grains chétifs à cause des maladies et rendements au plus bas, 2016 est une année qui laissera des traces dans l’agriculture française. La moisson de cette année est l’une des plus mauvaises depuis 1976 et la grande sécheresse qui avait grillé les cultures. Certains parlent même d'une situation exceptionnelle, pas connue depuis la seconde guerre mondiale...

Une météo propice à la moisson dans le village.

L'Aisne, département céréalier très impacté (carte de France estimation rendement quintaux / hectare) (Sources agriavis.com)

Une météo propice à la moisson dans le village.

Petit retour en arrière avec la moisson au Tilloy, été 1958.

Monsieur René Blot chez Monsieur Eugène Boulanger.
Monsieur René Blot chez Monsieur Eugène Boulanger.

Monsieur René Blot chez Monsieur Eugène Boulanger.

Quelques années plus tard.

Une météo propice à la moisson dans le village.

Merci à Jean-Marc et son épouse pour ces belles photos anciennes.

Publié dans Le village

Partager cet article
Repost0

Le rouissage du lin se poursuit chemin de Bellecour.

Publié le par Bruno

Vue du champ en direction de Bellecour.

Vue du champ en direction de Bellecour.

Après l'arrachage du lin le 16 juillet dernier (article blog), le rouissage est en cours, première phase naturelle de transformation de la plante en fibre, c’est l’alternance de pluie et de soleil qui permet au lin de rouir. Grâce à l’action des micro-organismes et des bactéries présents sur le sol, le rouissage* (de juillet à septembre) élimine la pectose qui soude les fibres textiles à la partie ligneuse de la plante. Pour favoriser un rouissage homogène, les pailles de lin ont été retournées ce samedi matin par deux engins sillonnant à grande vitesse la parcelle de Laurent Cardon.

Les machines sillonnent le champ à 40 km/h !
Les machines sillonnent le champ à 40 km/h !

Les machines sillonnent le champ à 40 km/h !

*Le rouissage: est la macération que l'on fait subir aux plantes textiles telles que le lin, le chanvre, etc. , pour faciliter la séparation de l'écorce filamenteuse d'avec la tige. On fait rouir le chanvre ou le lin dans un routoir ou rouissoir. Le terme rouir vient du francique rotjan, qui signifie pourrir.

Le rouissage du lin se poursuit chemin de Bellecour.
Le rouissage du lin se poursuit chemin de Bellecour.
Le rouissage du lin se poursuit chemin de Bellecour.

Ce début de pourrissement permet donc de séparer l’écorce de la tige. Tout le savoir faire consiste à arrêter ce processus au bon moment. Si on laisse le lin dans les champs trop longtemps les qualités de résistance mécanique de la fibre ainsi que l’homogénéité de couleur sont altérées.

Une fois l’opération de rouissage terminée, les andains de lin seront enroulés en meule de pailles et transportés vers les usines de traitement où il devra encore subir le teillage, le peignage et encore le filage...

Je vous invite à visionner ce reportage très explicite: "lin de France" (JT de France 2 Juillet 2015).

Publié dans Le village

Partager cet article
Repost0

Entretien du fossé de la "Valléyette".

Publié le par Bruno

Après les forts orages en juin dernier, sur des terres saturées d'un printemps pluvieux exceptionnel, les riverains de la rue Charles Desjardins ainsi qu'une partie des rues Charles Collin et des Prés ont pu constater l'efficacité des travaux d'hydraulique douce (réalisés après les inondations de septembre 2008) dans la parcelle de culture jouxtant la rue Charles Collin. Alors que plusieurs communes voisines étaient encore victimes de coulées de boue, inondations et faisaient de nouveau malheureusement les "une" des journaux locaux, notre secteur est resté à l'abri si je puis dire...

En début de semaine, l'entreprise Leriche de Vendeuil est intervenue avec une grue pour remettre en état le fossé à redents* afin de lui assurer une efficacité optimale lors des prochaines grosses précipitations.

Entretien du fossé de la "Valléyette".
Entretien du fossé de la "Valléyette".

* Fossé à redents:

Il s’agit d’une catégorie de fossé relativement bien adaptée pour jouer un rôle tampon. Ils sont en effet recoupés de petites buttes transversales créant une succession de compartiments se déversant les uns dans les autres par surverse, propice à la sédimentation des boues, la rétention et l’infiltration d’une partie de l’eau circulant dans le fossé.

Entretien du fossé de la "Valléyette".
Entretien du fossé de la "Valléyette".

La partie crayeuse absorbe de grosses quantités d'eau lors des fortes précipitations.

Entretien du fossé de la "Valléyette".
Entretien du fossé de la "Valléyette".

Publié dans Le village

Partager cet article
Repost0