Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

flore et faune

Tragique accouplement.

Publié le par Bruno

Tragique accouplement.

Je n'avais jamais eu l’occasion de croiser le chemin d'une Mante religieuse, encore moins au moment d'un accouplement... C'est fait. De retour de promenade dans le vieux village de Lagorce, sur une porte de bâtiment, mon objectif photographique croisa ce couple d'insecte en "pleine action" de copuler...

La Mante religieuse est une espèce d'insectes de la famille des Mantidae originaire d'Afrique, introduite dans toute la zone méditerranéenne.

Tragique accouplement.

"La mante religieuse est un insecte diurne de 5 à 8 centimètres de long. Les deux sexes sont aptes au vol ; néanmoins, la femelle alourdie à l'approche de la ponte ne peut se déplacer que grâce à ses pattes postérieures qualifiées de déambulatoires. Le mâle est plus petit que la femelle de 2 ou 3 cm mais son caractère très fluet donne souvent l'impression d'une disparité allant du simple au double. Ses antennes sont plus longues, son abdomen est plus fin, et on compte huit sternites pour le mâle contre six pour la femelle. L'extrémité de l'abdomen est différente car, si le mâle porte deux cerques comme la femelle, on observe, entre ceux-ci, deux styles et l'absence d'oviscapte. .

Ses pattes avant, appelées " ravisseuses", portent des piques et sont capables de se replier et se détendre vivement. Elles servent à attraper les proies parfois volumineuses (jusqu'à de petits oiseaux et des chauve-souris, et peuvent parfois faire des blessures plus ou moins importantes à la peau humaine) ou à accrocher la végétation afin de se hisser. Sur la face intérieure des pattes avant, des taches rappellent des yeux. Elle les montre aux agresseurs en écartant ses pattes, quand elle veut effrayer ceux-ci. Dans le même temps, la mante est susceptible d'écarter les ailes plus ou moins largement, et parfois d'aboutir à la position dite "spectrale" avec les ailes dressées et étalées en éventail face à l'adversaire. N'étant pas venimeuse, elle est inoffensive pour les humains (elle peut cependant mordre si on la manipule sans précaution).

Ses yeux protubérants et très écartés lui donnent une excellente vision en relief (ce qui donne une vision humaine mais jusqu'à 20 m). Contrairement aux autres insectes, la mante peut faire pivoter sa tête à 180 °, ce qui lui permet de suivre les déplacements de ses proies sans bouger le corps. Elle possède deux yeux composés (ou à facettes) et trois ocelles (yeux simples) entre les antennes. Sur ces dernières siège le sens auditif ; des sensilles spécialisées, en l'occurrence mécano-réceptrices, captent les vibrations de l'air produites par le vol d'un insecte. On trouve des individus bruns ou verts dans les mêmes lieux. Par leur homochromie, elles peuvent aisément passer inaperçues dans leur milieu ; néanmoins, la concordance avec le substrat semble plus fortuite que délibérée. Ces caractéristiques font de cet insecte un spécialiste de la chasse à l'affût.

La mante religieuse vit mieux en été car les insectes sont plus présents. Elle ne vole pas très vite, ni très loin. Elle ne manque pas de puissance dans les ailes. Son thorax est frêle mais ses pattes antérieures et ses mandibules puissantes. Elle n'acquiert ses ailes définitives que lors de la dernière mue, mais ne se lance jamais dans de longues migrations, elle chasse parfois les papillons de nuit jusque dans les maisons.

La mante religieuse devenue adulte s'accouple d'août à octobre. Le mâle, comme tout animal s'approchant d'une mante, se fait parfois dévorer pendant ou après la copulation. Plusieurs accouplements peuvent avoir lieu, mais un seul est nécessaire pour la fécondation. Même après avoir eu la tête coupée, le mâle continue à copuler et transmettre ses spermatozoïdes. Contrairement à une idée reçue, le cannibalisme lors de l'accouplement n'est cependant pas essentiel pour que la femelle dispose des ressources protéiques nécessaires pour porter les œufs; reste qu'il est quasiment systématique en vivarium. Certains y voient une forme de cannibalisme tandis que d'autres, d'un avis anthropomorphique, préfèrent y voir une forme d'abnégation."

(source Wikipédia)

Tragique accouplement.
Tragique accouplement.

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Vacances en Ardèche méridionale.

Publié le par Bruno

Vacances en Ardèche méridionale.

Après une semaine très agréable avec des températures de 28° et plus, le temps se dégrade très nettement ce week-end. Une alerte météo avec orages et pluies abondantes est annoncée (les fameux "épisodes cévenols"), dès ce samedi et jusqu'à lundi matin.

Randonnées pédestres et parties de pêche sont momentanément suspendues.

Aussi, au cœur du village de Lagorce où nous nous sommes installés, se trouve la Magnanerie de Lagorce... Depuis 2002, on y cultive à nouveau le ver à soie, "élevage traditionnel" qui s'était fait doucement oublié...

Vacances en Ardèche méridionale.

Arrivée en France et dans le bassin méditerranéen au VI ème siècle, la culture du ver à soie s'est largement développée aux XVI ème et XVII ème siècle grâce à la plantation de nombreux mûriers aux alentours de Lyon, Montpellier, puis Paris et Tours... Mais dans les années 1860, des épidémies ont décimé ces cultures, les faisant pratiquement disparaître...

Village de Lagorce au début du XXè siècle. Les mûriers sont présents en nombre sur les terrasses agricoles.
Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

Dans cette belle magnanerie entièrement restaurée et aménagée, on découvre ainsi, l'histoire et l'épopée de la soie qui s'en allait ensuite faire le bonheur des soyeux de Lyon, capitale de la soie, et des autres grandes villes...

Cette activité agricole a toujours été majoritairement effectuée par des femmes, appelées magnanarelles, magnandeuses... Elles évoluaient et régnaient en "maîtresse" dans la magnanerie pendant toute la durée de l'élevage, dont elles avaient la responsabilité. Peut-être est-ce parce qu'ils sont dirigés par des femmes, que ces élevages portent un autre nom: on parle d'éducation des vers à soie.

L'aliment de base du vers à soie: la feuille du mûrier.
Vacances en Ardèche méridionale.

Parallèlement dans ce musée, il est possible de découvrir les différentes étapes de "l'éducation" des vers à soie, depuis l'œuf jusqu'au papillon, de suivre sa transformation.

Le bombix du mûrier est un lépidodtère domestique, originaire du nord de la Chine, élevé depuis plusieurs milliers d'années pour produire la soie. L'espèce n'existe plus dans la nature à l'état sauvage, et on ne connait que la forme domestique! le ver à soie ou "magnan" en occitan, est sa chenille.

Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

A Lagorce, les bords des chemins et des près sont plantés en mûriers. La quantité de feuilles de mûrier est énorme pour alimenter les vers à soie. Il faut compter 1300 kg de feuilles pour une once de graines. Le ramassage des feuilles constitue un travail pénible et fastidieux. Toute la famille est requise. Les vers à soie mangent sans arrêt tout au long de leur vie qui ne dure qu'un mois, ils vont changer 4 fois de peau et multiplier leur poids par 10 000 ! (A ce même rythme, un bébé de 3 kg atteindrait un poids de 30 tonnes et mesurerait 12 mètres en 1 mois.)

Pendant ce "long repas" de feuilles de mûrier, le bruit provoqué par les mandibules des vers ressemble au bruit provoqué par une grosse averse sur les frondaisons d’un arbre.

Pour faciliter le démarrage des élevages, il est d'usage de ciseler la feuille du mûrier afin de l'adapter à la taille des petits vers. Dans les grandes éducations du XIXè siècle, les éleveurs utilisent des hachoirs et même des machines à couper la feuille.

En 1843, le coupe feuille de Damon permet la coupe de 12,5 kg en 1 mn...

Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

Cette chenille qui au terme de sa croissance, secrète une fibre qui, en durcissant, se transforme en fil unique de soie brute avec lequel elle se transforme en cocon. Ce fil a une longueur comprise entre 800 et 1500 mètres. Il est produit par des glandes spécialisées, dites séricigènes.

La particularité de cette fibre, notamment sa longueur exceptionnelle, ont facilité une utilisation textile, permettant la production d'étoffes de soie.

Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

On décoconne en famille !

Il est alors coutume d'inviter parents, amis et voisins. C'est également un jour durant lequel à l'époque, ou les enfants sont absents à l'école, toute la maison est réquisitionnée.

Les hommes sortent les bruyères de la magnanerie jusqu'à la cour de la ferme, les milliers de cocons sont alors retirés des rameaux, "déblazés" et déposés dans les paniers.

Comme beaucoup de denrées agricoles, les cocons sont une production que "l'éducateur" ne peut conserver longtemps. Il est tenu de vendre sa récolte dans la semaine qui suit le décoconnage, de peur de voir les premiers papillons sortir des cocons; ceux-ci ne pourraient plus alors être dévidés.

Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

Il faut ensuite "déblazer" les cocons.

Dans les grosses éducations, on utilise une "machine à déblazer", planche en bois inclinée sur laquelle sont disposées parallèlement 3 à 4 tiges filetées, actionnées par des rouages mus par une manivelle. En passant sur les tiges filetées, la "blaze" du cocon est retenue et s'enroule autour de celles-ci.

Vacances en Ardèche méridionale.

Les différents types d'incubateurs au fil des siècles.

Pour éclore, les œufs des vers à soie (appelés "la graine") doivent être incubés pendant 15 jours environ à une température de 20 à 23°C.

Cette incubation se déroule en Avril, afin que l'éclosion coïncide avec les premières feuilles du mûrier nourrisseur.

Durant des siècles, la graine de vers à soie était le plus souvent incubée à la chaleur humaine. Les œufs étaient placés dans une petite bourse en tissu, que les femmes portaient à même la peau sous leur chemisier ou leur jupon...

Magnarelles.  Estampe du graveur Mallery d'après le peintre Jan Van Der Straet.

Magnarelles. Estampe du graveur Mallery d'après le peintre Jan Van Der Straet.

Vacances en Ardèche méridionale.

Vers la fin du XIXè siècle, une étuve à circulation d'eau chaude est mise au point, puis progressivement l'incubateur à bougie évoluera vers un matériel fonctionnant avec l'électricité.

Vacances en Ardèche méridionale.
Vacances en Ardèche méridionale.

Une visite de musée très intéressante ! Isis est restée bien sagement dans l'auto, car nos amis les chiens, traités avec des insecticides (anti-tiques, puces etc) pourraient mettre en danger l'élevage des vers à soie. C'est bon à savoir ...

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Un ami du jardinier s'invite chez Pascale et Yannick.

Publié le par Bruno

Un ami du jardinier s'invite chez Pascale et Yannick.

Profession : assistant-jardinier

Le hérisson est un assistant-jardinier très utile et efficace. Il fait disparaître tous les insectes qui se nourrissent des légumes et plantes du jardin. Son salaire n’est pas très élevé : juste quelques gestes simples (pas de pesticides ni de granulés anti-limaces ou alors ceux qui ne sont pas toxiques pour les hérissons et les animaux domestiques). Le hérisson mange surtout des insectes. Il mange aussi des limaces et des larves qu’il trouve dans le jardin. Il peut consommer jusqu’à 50 grammes de nourriture par jour.

Ses ennemis connus: prédateurs, poison, voiture.

Des prédateurs naturels:

Le hérisson n’a pas beaucoup d’ennemis naturels. Seuls les grands rapaces, comme le Hibou grand duc, arrivent à tuer les hérissons avec leurs serres et leur bec puissant. Le blaireau avec ses longues griffes ouvre le hérisson comme une boîte de conserve. Certains animaux, comme le corbeau ou le renard, se nourrissent des cadavres de hérissons tués sur les routes.

Sac à puces

Les puces, tiques, acariens et autres champignons raffolent de la peau nue entre les piquants du hérisson. Le hérisson n’arrive pas à les déloger. S’il est affaibli, ces parasites peuvent entraîner sa mort. Mais, rien à craindre de la puce du hérisson : elle n’aime que les piquants du hérisson.

Le poison

Les premiers tueurs de hérissons sont les granulés anti-limaces et les produits chimiques utilisés dans les jardins. Le hérisson est empoisonné en mangeant les insectes eux-mêmes contaminés par les poisons.

Les voitures

Les voitures sont la deuxième cause de mort du hérisson. Il se fait écraser soit en cherchant un nouveau territoire, soit en se nourrissant des insectes et des limaces qui recherchent la chaleur du goudron pendant les nuits d’été.

Chez Pascale et Yannick, notre hérisson est plutôt choyé, il se nourrit de croquettes du chat....

Photos FB de Yannick Lengrand

Photos FB de Yannick Lengrand

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Publié le par Bruno

Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Sportive ou contemplative, intense ou paisible, chacune de nos randonnées nous fait sans cesse découvrir une nature toujours aussi généreuse et changeante au fil des saisons. En ce moment, une forte activité règne aux abords des nombreux chemins empruntés, la moisson bat son plein.

" La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n'a su le lui ravir. " ( George Sand ) - Extrait de La Mare au diable.

Aujourd’hui, c'est le circuit des trois fermes que nous avons effectué, soit une dizaine de kilomètres dans la nature, appareil photo en bandoulière, sac à dos et Isis, bien sur à nos cotés, enfin quand je dis à nos côtés, il faut plutôt la voir faire d'incessants allers-retours à nos pieds...

Infatigable Isis !

Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Sur le chemin en direction d'Essigny-le-Petit.

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

L'arrivée au village voisin dans le cadre verdoyant de la rigole.

A noter que sur cette partie du Noirieu, en amont de Remaucourt, on ne trouve aucun objet flottant identifiable...

Dommage qu'il n'en soit pas de même en arrivant chez nous, le courant de la rivière nous apporte foultitude d'ordures flottantes (bouteilles plastiques, canettes diverses...).

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Sauve qui peut !!!

Voilà comment se termine une rencontre entre chien et chat...

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Circuit des trois fermes, avec Courcelles, son marais, ses chevaux.

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Direction Homblières en passant par la seconde ferme, la ferme du Buisson.

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

En route pour la dernière ferme, direction le Tilloy de Remaucourt.

Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !
Une randonnée de bon matin et tout va bien !

Petit clin d'oeil à notre amie Bernadette des Landes, avec ces clichés de deux fermes qui ont appartenu respectivement aux familles Boulanger et Colzy. Pour la petite histoire, Bernadette a quitté notre village en 1957 et elle est à ce jour une fidèle lectrice du blog.

Le pigeonnier à l'entrée de l'ancienne ferme Boulanger.

Le pigeonnier à l'entrée de l'ancienne ferme Boulanger.

Un merci particulier à Madame Kerneis-Havret pour son accueil sympathique, elle m'a permis de réaliser 3 photos de l'ancienne ferme d'André Colzy.

Magnifiques hortensias !
Magnifiques hortensias !
Magnifiques hortensias !

Magnifiques hortensias !

Et Isis court toujours...

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.

Publié le par Bruno

La semaine dernière, Jean-Marie croisait un bel orvet sur le pas de la porte de son sous sol, ce matin, c'est au tour de Michel de rencontrer un petit visiteur fort sympathique, en l’occurrence un écureuil roux.

Appareil photo toujours prêt à déclencher, il nous fait profiter de cette visite avec ces quelques beaux clichés, merci à lui.

Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.
Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.
Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.

L’écureuil roux européen, dont le nom scientifique est Sciurus vulgaris , est un rongeur qui appartient à la famille des sciuridés, originaire des forêts européennes. Son habitat comprend toute l’Europe ; de la Norvège au Portugal, du Royaume-Uni à la Grèce. Il est également présent en Asie septentrionale, jusqu’à la Corée et à l’île d’Hokkaido. Écureuil typique de nos régions, il n’existe ni dans les îles méditerranéennes ni en Islande.

En Grande-Bretagne et dans le reste de l’Europe, cet écureuil disparaît peu à peu, suite à l’introduction sur le territoire, en 1890, d’un écureuil nord-américain, l’écureuil gris. Plus grand et plus agressif, ce dernier l’a partiellement remplacé et c’est la raison pour laquelle l’écureuil roux est protégé par la convention de Berne. Son habitat est principalement constitué de bois de conifères, mais on le rencontre également dans les jardins publics et privés des villes.

L’écureuil roux adulte atteint une taille comprise entre 30 et 50 cm de long et pèse environ 230-480 g. Cette différence de taille est due au fait que les écureuils des zones européennes méridionales ont tendance à être plus grands que ceux des zones septentrionales. La robe est d’un beau roux brillant qui peut varier du marron au gris. Le poil est fourni et la queue, qui mesure à elle seule 15 à 18 cm, est beaucoup plus fournie que celle des tamias, avec de longs poils de la couleur de la robe. Lorsque l’écureuil est assis, sa queue prend une forme de point d’interrogation.

Les formes sont fines et élancées et les oreilles, surtout en hiver, présentent une touffe de poils. Il change de poil deux fois par an. Ces mues présentent la caractéristique d’être inverses. Au printemps, le poil est changé en partant de la tête jusqu’à la queue, en hiver en partant de la queue pour finir à la tête. C’est un écureuil arboricole et diurne. Il vit au sommet des arbres où il construit son nid avec des branches et des feuilles mortes, entre les frondes. Il ne descend à terre que pour chercher des aliments, de l’eau et des matériaux pour son nid.

La densité des populations atteint un individu par hectare. C’est un animal qui aime vivre seul. Il entre en contact avec les autres écureuils de son espèce pendant la période de reproduction, qui va de décembre-janvier à août-septembre. L’écureuil roux européen, protégé par la convention de Berne, n’est pas en vente libre ; il est donc impossible de l’acheter. La seule façon de l’observer est de faire une belle promenade dans les parcs publics et les bois.

L'écureuil roux en danger d'extinction
Après l’introduction en 1890 de l’écureuil gris, originaire d’Amérique du Nord, dans l’écosystème européen, la diffusion de l’écureuil roux a progressivement diminué au point qu’aujourd’hui l’animal risque l’extinction. L’écureuil gris, en effet, est de plus grande taille, plus résistant et mieux habitué aux températures rigoureuses de l’hiver que l’écureuil roux, plus petit et timide. La migration et la capacité à se répandre dans des zones limitrophes sont une autre caractéristique de l’écureuil gris. En Grande-Bretagne l’écureuil gris a remplacé l’écureuil roux dès le début du XXe siècle.

Pour conjurer le danger d’extinction de l’écureuil roux, espèce autochtone et patrimoine européen, plusieurs associations nationales et internationales cherchent des solutions pour contrôler l’expansion de l’écureuil gris. Entre-temps, l’écureuil roux est devenu espèce protégée par la convention de Berne et ne peut plus être chassé.

Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.
Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.
Un visiteur inattendu ce matin... dans le jardin de Michel.

N'hésitez pas à adresser au blog ce genre de photographie, que je me ferai un plaisir de publier !

Publié dans Flore et faune

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>