Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

decouverte

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Publié le par Bruno

Un peu d'histoire... Suisse.

En 1049, Adalbert de Grandson, désireux d'augmenter l'emprise de sa famille au Pied du Jura, construit une tour fortifiée au sommet du rocher qui domine le défilé du Mormont, véritable clé de passage qu'empruntaient, au Moyen Âge, les armées, les commerçants et les pèlerins venant de France et se dirigeant vers l'Italie.

Des origines à la mort de la dernière châtelaine, Mme Hélène de Mandrot, en 1948, trois familles seulement, d'ailleurs alliées, les Grandson-La Sarra, les Montferrand-La Sarra, les Gingins-La Sarra vont se succéder au château. Cela représente neuf siècles d'habitation continue et une accumulation de trésors et de témoignages qui rendent ces lieux particulièrement attachants. Des vitraux du 13e siècle, le somptueux Livre d'Heures de Jean de Gingins, qui guerroya en France pendant la Guerre de Cent Ans, 160 portraits de famille, des meubles signés de grands noms, une collection de porcelaines et de cristaux anciens sont là pour rappeler la vie d'autrefois, sans oublier la complète et rarissime édition de l'encyclopédie d'Yverdon (1770 - 1780), composée de  58 volumes illustrés consacrés aux grands évènements de l'époque, qui dort dans les rayons de la vaste bibliothèque de l'édifice. (sources: site internet "commune de La Sarraz")


Le Château de la Sarraz a reçu le label "Patrimoine européen".

L'origine du nom de La Sarraz provient du latin "serare" décliné en patois sous le terme "serata", signifiant "serrée" ou "fortifiée". Cette appellation pourrait faire référence au promontoire rocheux sur lequel la ville fût érigée au début du 11ème siècle.   

Un clic sur la photo pour agrandir !

Un clic sur la photo pour agrandir !

Petite ville blottie au fond d'une vallée où il fait bon vivre, parmi ses champs de blé et de colza à contempler l'été, faisant face au Mont Blanc.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.
En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

La Sarraz propose à ses visiteurs de découvrir sa riche histoire, en parcourant sa Grand-Rue, en visitant son château et son musée du cheval en plein cœur du canton de Vaud.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.
En passant par La Sarraz, canton de Vaud.
En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Un magnifique platane aux dimensions extraordinaires, vieux de plusieurs siècles, trône à l'entrée du parc comme pour nous accueillir. 

Les branches maîtresses de ce platane sont à elles seules des arbres secondaires ! un baobab suisse.
Les branches maîtresses de ce platane sont à elles seules des arbres secondaires ! un baobab suisse.

Les branches maîtresses de ce platane sont à elles seules des arbres secondaires ! un baobab suisse.

Quant au château, il représente près de mille ans d'histoire depuis l'édification d'une première fortification vers l'an 1049 jusqu'à la mort de la dernière châtelaine en 1948.

Il est aujourd'hui l'un des rares châteaux suisse à avoir conservé l'âme d'une demeure habitée.

Visite du château.

Ce petit salon contient également un ensemble de sièges lyonnais aux tapisseries d'Aubusson.
Ce petit salon contient également un ensemble de sièges lyonnais aux tapisseries d'Aubusson.

Ce petit salon contient également un ensemble de sièges lyonnais aux tapisseries d'Aubusson.

Ayant pour privilège, voire obligation de ne pas travailler de leurs mains, les familles nobles telles que les Gingins-La Sarraz consacrent une part importante de leur temps à se divertir. La musique est alors l'un des passe-temps préférés de l'aristocratie au XVII siècle. 

Salon de musique et bureau.
Salon de musique et bureau.
Salon de musique et bureau.

Salon de musique et bureau.

Magnifique bibliothèque vitrée.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.
En passant par La Sarraz, canton de Vaud.
En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Et le chauffage dans cette grande demeure...

Des cheminées à bois dans toutes les salles ainsi que d'imposants poêles en céramique qui ont la particularité de pouvoir accumuler la chaleur afin de la diffuser de manière constante.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Quant aux cuisines,c'était l'endroit certainement le mieux chauffé du château avec toujours des plats qui mijotaient pour entretenir les fourneaux.

Il est ici appeler le potager à braises.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Témoin du dernier usage de cette salle, le potager à braises permettait à la fois de mijoter des plats à cuisson délicate, tels que les potages ou les ragoûts et de conserver les mets au chaud jusqu'à leur service.

La chaleur émane des braises prises de l'âtre qui de trouvait jadis aux côtés du potager, puis déposées sur les grilles en fonte. Les cendres se recueillent dans la partie basse de la maçonnerie. Elles servaient ensuite d'engrais ou après en avoir extrait la potasse, de produit lessive.

Dans la cuisine, trône un pain de sucre et son casse-sucre.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Inusité aujourd'hui, le casse-sucre servait à découper un pain de sucre. Inventé au XV ème siècle à Venise, ce dernier se présente en un grand cône allongé, dû au moule dans lequel est versé le jus extrait de la canne à sucre.

Seules les riches familles peuvent s'offrir cette douce denrée importée des colonies jusqu'à la découverte en 1747 du principe édulcorant de la betterave.

Dès la fin du XIXèmè siècle, le pain de sucre est progressivement remplacé par le sucre en poudre et en morceaux.

Le moment du repassage.

Nul besoin de commenter, vous êtes toujours assurés d'avoir un fer chaud, pourvu que le "chauffe-fer" soit régulièrement alimenté en braise.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

La salle d'armes.Un casque intégral !

Plus le combattant était riche et puissant plus son armure était belle et moins il était enclin à s'exposer aux hasard de batailles.

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Un casque intégral !

En passant par La Sarraz, canton de Vaud.

Ce casque clos à timbre cannelé du début du XVI ème siècle est digne d'intérêt, car sa garniture interne a été conservée. Elle se présente sous la forme d'un bonnet de lin, recouvert d'épaisseurs rembourrées. Il est rarissime aujourd'hui de trouver le rembourrage interne d'armures de cette période. Cet ensemble fait parti des rares objets conservés témoignant des guerres d'Italie, de la succession du Milanais ou de la bataille de Pavie de 1525.

(Sources: visite du château)

Merci Flo pour ce joli moment de découverte.

Publié dans Découverte, Photos

Partager cet article
Repost0

Quand les hiboux changent de perchoir.

Publié le par Bruno

Réalisé avec objectif 150-600mm

Réalisé avec objectif 150-600mm

Après la pluie vient le beau temps... Profitant d'un rayon de soleil en ce jour de Toussaint, voilà l’occasion de sortir râteau et pelle et de ramasser toutes les feuilles mortes dans le jardin. Ces tas de feuilles qui enrichiront bientôt le prochain compost. 

Au premier coup de râteau, la présence de nombreuses pelotes de réjection nous fit lever les yeux vers la cime des bouleaux.

Ils étaient là, nullement impressionnés par notre présence ou encore celle de Pixelle qui tournait autour des arbres. Nos trois hiboux qui avaient élu "perchoir" dans le cerisier se retrouvaient cette fois, à la cime des bouleaux. (Blog: articles du 15 et 17 octobre dernier.) 

Quand les hiboux changent de perchoir.
Quand les hiboux changent de perchoir.

L'enchevêtrement de branches et le feuillage dense ne facilitent pas la mise au point de l'objectif, pour peu qu'une bourrasque de vent agite la cime des arbres et mes photos seront floues, impossible de prendre les trois hiboux sur un même cliché.

Si un hibou est dérangé pendant le jour, il fera souvent semblant de faire partie de l'arbre dans lequel il se repose. Il se fond presque entièrement dans les branches, se camouflant ainsi d'ennemis possibles. Pelotes de régurgitation et fientes blanches qui jonchent le sol ou décorent les branches inférieures d'un lustre blanc, doivent nous inciter à lever les yeux et peut-être que vous aurez la chance d'apercevoir ce beau rapace.

L’automne et l’hiver sont les meilleurs moments  pour observer les hiboux, puisqu’ils sont  secrets dans leurs habitudes de nidification  au printemps.
L’automne et l’hiver sont les meilleurs moments  pour observer les hiboux, puisqu’ils sont  secrets dans leurs habitudes de nidification  au printemps.

L’automne et l’hiver sont les meilleurs moments pour observer les hiboux, puisqu’ils sont secrets dans leurs habitudes de nidification au printemps.

Partager cet article
Repost0

"Chouette" vidéo

Publié le par Bruno

Un hibou moyen duc de retour de chasse nocturne. Montage vidéo de 2mn20.

Partager cet article
Repost0

Le hibou, un auxiliaire au jardin.

Publié le par Bruno

Quelle surprise depuis quelques jours dans le jardin, pas moins de 3 hiboux moyen duc ont élu domicile dans le cerisier. Des déjections caractéristiques jonchent le sol parmi les feuilles mortes. Fientes blanches et pelotes de réjection sont la signature de leur passage régulier, il suffit alors de lever les yeux pour les apercevoir, perchés, en train de dormir avant leur prochaine chasse nocturne...

Le hibou, un auxiliaire au jardin.
Le hibou, un auxiliaire au jardin.
Le hibou, un auxiliaire au jardin.

Des traces blanches, au pied du muret, sont des fientes abandonnées là par nos amis hiboux. Les branches du cerisier "cabane" sont devenues des perchoirs pour oiseaux nocturnes.

Le hibou, un auxiliaire au jardin.

Un oiseau vient de rejeté (régurgité) deux pelotes. Leur taille et leur aspect ne laissent pratiquement aucun doute sur l'animal les ayant abandonnées là.
Il s'agit bien d'hibou moyen-duc.

Deux pelotes fraîchement régurgitées.

Deux pelotes fraîchement régurgitées.

Chouettes et hiboux avalent leurs proies toutes entières et ont des sucs digestifs peu actifs, de sorte que, dans leurs pelotes, on retrouve poils, os, dents, intacts de petits rongeurs, ce qui rend leur identification plus aisée. Ces éléments indigestes ne franchissent pas le cloaque. Les matières non consommées et surtout non digérées sont rejetées sous formes de boulettes appelées pelotes de réjection.

Au jardin, les musaraignes qui ont commencé à grignoter carottes ou encore betteraves rouges, ont trouvé leur prédateur. 

Alors, bonne chasse !
Alors, bonne chasse !
Alors, bonne chasse !
Alors, bonne chasse !
Alors, bonne chasse !

Alors, bonne chasse !

Partager cet article
Repost1

Jardin: le fusain ailé prend ses couleurs d'automne.

Publié le par Bruno

Cette espèce de fusain est originaire du Japon et de la Chine. Son introduction en Europe remonte à 1860. C’est seulement en 1984 que les fusains furent enfin reconnus pour leurs qualités décoratives et récompensés dans de nombreuses expositions. Assez rare, le fusain ailé gagnerait à être davantage répandu.

Jardin: le fusain ailé prend ses couleurs d'automne.
Jardin: le fusain ailé prend ses couleurs d'automne.

Il présente un port évasé avec des tiges vigoureuses, munies d’ailettes en liège, d’où le nom de fusain ailé. Les feuilles sont plutôt petites, d’un beau vert foncé brillant en été, et prennent de magnifiques couleurs d’automne variant du jaune au rouge en passant par l’orange. Cet arbuste compact et buissonnant prend tout son éclat en automne lorsque ses feuilles deviennent rouge foncé brillant pour peu qu'un rayon de soleil illumine ses rameaux.

Sa beauté est à son apogée en automne.
Sa beauté est à son apogée en automne.

Sa beauté est à son apogée en automne.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>