Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jour de moisson dans le village.

Publié le par Bruno

Faire quelques photos ce matin de la parcelle de blé voisine avant l'arrivée de la moissonneuse dans la soirée: il était temps.

Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.

Il ne faudra pas longtemps pour moissonner ce champ.

Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.
Jour de moisson dans le village.

Déjà le déchaumage est effectué.

Jour de moisson dans le village.

Vidéo de la moisson 2012.

Publié dans Le village, Nature, Photos

Partager cet article
Repost0

Le village dans les années 20.

Publié le par Bruno

Merci à Madame Micheline Quennesson, doyenne du village pour ces documents photographiques, cartes postales qui datent d'un siècle...

Instituteur et sa classe devant la mairie et l'école des garçons en 1920. (rentrée scolaire ?)
Instituteur et sa classe devant la mairie et l'école des garçons en 1920. (rentrée scolaire ?)
Instituteur et sa classe devant la mairie et l'école des garçons en 1920. (rentrée scolaire ?)

Instituteur et sa classe devant la mairie et l'école des garçons en 1920. (rentrée scolaire ?)

Façade de l'église Saint Géry en 1917.

Façade de l'église Saint Géry en 1917.

L'église en 1920, les travaux de reconstruction devront débuter en 1922.

L'église en 1920, les travaux de reconstruction devront débuter en 1922.

L'entrée du village et la mairie en 1920.

L'entrée du village et la mairie en 1920.

Hameau de Bellecour 1920.

Hameau de Bellecour 1920.

Article de presse du 13 septembre 1922
Article de presse du 13 septembre 1922

Article de presse du 13 septembre 1922

 

Article du Guetteur du 27 septembre 1922.
Article du Guetteur du 27 septembre 1922.
Article du Guetteur du 27 septembre 1922.

Article du Guetteur du 27 septembre 1922.

Partager cet article
Repost0

Après les thrips la semaine dernière, voilà les mouches.

Publié le par Bruno

Savez-vous que les mouches transportent des millions de bactéries sur leurs petits corps poilus ?

C'est parce qu'elles sont attirées par les endroits où les bactéries foisonnent: les matières fécales, les poubelles, les aliments pourris, etc. Elles vont ensuite simplement se poser sur nos aliments prêts à être consommer... Dès lors nous nous exposons à des risques sanitaires sérieux.

Installation du gobe-mouche.

Il pourrait dater fin du XIXème siècle ? Les pièges à mouche, à guêpes sont connus (les "fait-maison" et autres) mais celui ci, retrouvé au fond d'un vieux bâtiment, serait parait-il très efficace pour capturer ces insectes nuisibles. De plus il est aussi esthétique, ce qui ne gâche rien. Il me rappelle ces vaironnières en verre utilisées pour la capture de vifs, (goujons et vairons) quand j'étais gamin.

Son bouchon est celui d'une carafe, l'original n'a été retrouvé.

Son bouchon est celui d'une carafe, l'original n'a été retrouvé.

(Sources Objets d'Hier Sophie Sesmat). Le gobe-mouche est un piège à insectes, qui fut initialement prévu pour les mouches et qui a ensuite servi pour les guêpes.
 
Un gobe-mouche est un récipient en verre dans lequel il faut verser un liquide sucré pour attirer les mouches. 
Il s’agit d’un genre de bouteille qui est de forme sphérique et comporte un goulot vertical central fermé par un bouchon. Il se reconnaît par sa large ouverture située au milieu du fond et dont le bord est retroussé vers l’intérieur. Cette goulotte creuse sert de réceptacle au liquide sucré qui doit appâter les insectes. Les plus anciens gobe-mouches sont posés sur de petits pieds en verre rapportés à chaud. 
Les goulots de certaines bouteilles, comme les bouteilles à vairons ou certaines bouteilles ordinaires anciennes ou encore les gobe-mouches les plus anciens, se faisaient au moyen d'un cordon de verre rapporté, posé à une hauteur convenable et façonné aux fers.
Bref, la forme de la bouteille est de telle manière que les insectes rentrent sans  pouvoir ressortir.
Un gobe-mouche pouvait se poser sur la table : par les pieds le gobe-mouche est surélevé, les insectes peuvent passer en dessous, ou bien se suspendre, soit par une cordelette attachée au goulot ou pour les plus récents, grâce à une petite tringle en métal située dans la bouteille et dont l’extrémité recourbée permet de la suspendre à une branche.
Après les thrips la semaine dernière, voilà les mouches.
Partager cet article
Repost0

Recette de la semaine.

Publié le par Bruno

Un dessert parfait pour la saison ! le clafoutis aux pêches, abricots et framboises.

Ingrédients:

  • 4 pêches
  • 6 abricots
  • 150 gr de framboises
  • 3 œufs
  • 100 gr de sucre
  • quelques cuillères à soupe de cassonade
  • 70 gr de farine
  • 25 gr de maïzena
  • 30 gr de poudre d'amande
  • 300 ml de lait
  • 25 gr de beurre
  • 1 pincée de sel

Préparation:

Couper les pêches en deux, enlever les noyaux et peler-les. Couper les abricots en deux, enlever les noyaux et réserver.

Dans un saladier, mélanger la farine, la maïzena, le sel, le sucre et la poudre d'amande. Faire un puits au centre, ajouter les trois œufs et mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Incorporer le lait petit à petit tout en mélangeant ainsi que le beurre fondu refroidi.

Beurrer et tapisser de cassonade le fond d'un plat à gratin, répartir les pêches, les abricots et les framboises, saupoudrer d'un peu de cassonade.

Recette de la semaine.

Préchauffer le four à 180°C. Verser la pâte délicatement sur les fruits et combler les espaces avec les fruits restants.

Recette de la semaine.
Recette de la semaine.

Enfourner 35 minutes. Saupoudrer le clafoutis de cassonade et remettre au four environ 10 minutes.

Un délice.... Bon appétit.

Recette de la semaine.

Le clafoutis est un gâteau traditionnellement composé de cerises masquées, c’est-à-dire entièrement recouvertes d'un appareil à flan. 

Le nom de clafoutis est attesté avec certitude à partir de 1864. Plusieurs étymologies convergentes sont proposées :

  • Le nom de clafoutis, de l' occitan clafotís, proviendrait du verbe clafir ou claufir qui signifie "remplir".
  • Le nom de clafoutis pourrait aussi provenir des croisements du verbe de l'ancien français claufir, du latin "clavo figere" ("fixer avec un clou") et d'un dérivé en -eïz (" foutre, mettre, ficher").

Le clafoutis est aussi appelé en français "milliard" ou "millard" dans le Limousin, région dont ce dessert est originaire. (source Wikipédia)

Publié dans Recette de la semaine

Partager cet article
Repost0

Messe à Remaucourt.

Publié le par Bruno

 

Messe à Remaucourt.
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>