Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

trucs et astuces

Besoin d'une bonne coupe.

Publié le par Bruno

Besoin d'une bonne coupe.

"L'arbre à cabane" des petits enfants ou plus exactement notre cerisier a pris pas mal d'envergure ces dernières années, il était temps d'envisager une taille "douce" pour limiter son expansion.

Fin décembre: c'est un peu tard me direz-vous pour tailler un cerisier qui ne voulait pas perdre ses feuilles cette année. Il aura fallu deux jours de gèle important en décembre pour commencer à le voir se dénuder.

 

Besoin d'une bonne coupe.
Besoin d'une bonne coupe.
Besoin d'une bonne coupe.

Opération "zéro déchet"

Les grosses branches coupées à 50 cm finiront dans la cheminée une fois le bois séché, quant aux rameaux, ils seront bientôt broyés pour devenir du BRF qui viendra amender la terre du jardin ou former des paillis sur les massifs de fleurs. Plusieurs articles sur le blog ont déjà relaté l'importance pour la terre de ces rameaux de bois fragmenté. L'incorporation de BRF apporte de la structure au sol et y entraîne le développement d'une chaine alimentaire complexe depuis l'apparition de champignons jusqu'aux vers de terre. L'action de ces derniers est très bénéfique : ils remontent tous les ans 2cm de terre à la surface, ils aèrent le sol et augmentent sa capacité de drainage. La formation d'humus est accélérée tandis que l'érosion des sols est fortement réduite.

Écologie pratique !
Écologie pratique !

Écologie pratique !

Bien rafraîchi notre cerisier !

Besoin d'une bonne coupe.

Et pendant ce temps, personne pour jouer à la balle...

Toujours avec mon chien !
Toujours avec mon chien !
Toujours avec mon chien !
Toujours avec mon chien !

Toujours avec mon chien !

Partager cet article
Repost0

Travaux de saison au jardin.

Publié le par Bruno

L'automne à la fenêtre.

 

L'automne est déjà bien installé et d'épais tapis de feuilles mortes recouvrent pelouse et jardin. Le gazon, grillé par la canicule de l'été dernier, s'est refait une santé après les pluies de septembre.

Travaux de saison au jardin.

Après avoir tondu votre pelouse, vous vous demandez ce que vous pouvez faire de vos sacs remplis d’herbe? La France comptabilise 4,5 millions de tonnes de déchets verts ménagers par an, (source Blog O2) alors qu’ils ont l’avantage d’être facilement réutilisables dans nos jardins. Avant de vous diriger vers la déchetterie, découvrez ce que vous pouvez faire de votre herbe de tonte pour ne pas gaspiller ce formidable "engrais" vert et faire plaisir à votre potager ou encore vos massifs.

Travaux de saison au jardin.

"Une couverture" sur le jardin.

Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.
Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.

Les feuilles mortes sont ramassées et broyées lors de la tonte du gazon. Bientôt, du BRF viendra enrichir ce compost en formation.

L’herbe de tonte est une matière organique riche en azote très utile pour les plantes et au jardin. Le compost, le mulching et le paillage de votre potager sont des manières efficaces de réutiliser cette herbe et de réduire autant que possible votre quantité de déchets.

Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.
Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.

Les feuilles des pommiers viendront bientôt enrichir le compost.

Le BRF réalisé en fin d'hiver dernier est déjà bien décomposé, le jardin se prépare en ce moment pour le printemps prochain...

Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.
Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.
Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.

Broyeur à BRF en action, efficacité remarquable pour une réduction et valorisation des déchets verts.

Partager cet article
Repost0

Des cerfs-volants pour protéger les cultures.

Publié le par Bruno

Sur les routes du Vermandois.

Ce que nous prenions de loin en loin pour des buses tournoyantes au dessus des champs en direction de Lanchy, étaient en réalité une dizaine de cerfs-volants, fixés solidement au sol au milieu des cultures. Tous les oiseaux ont naturellement peur de s'approcher des prédateurs. Les rapaces tuent avec leurs serres. Pour ce faire, un oiseau prédateur doit être au dessus de sa cible afin de pouvoir plonger sur lui. Lorsque que le cerf-volant en forme de rapace vole, il plonge et plane autour et au dessus d'une perche de 4 mètres fixée au sol. Cela crée une menace réaliste et crédible pour les oiseaux nuisibles qui quittent immédiatement la zone de peur d'être attaqués.

Des cerfs-volants pour protéger les cultures.

Chaque année les agriculteurs subissent d'énormes dégâts dus à différentes espèces d'oiseaux qui ont chacune d'entre elles leur propre comportement. Les dégâts sont constatés à différents stades : au semis, levée ou bien encore à la période de maturité des fruits. 

Ces volatiles peuvent aussi être vecteur de maladies. Ces différentes espèces bénéficient d'un statut juridique particulier, ce qui réduit le champ d'action et encadre les moyens mis à disposition pour mettre fin à ces nuisances.

Les espèces ciblées sont essentiellement les corbeaux, pigeons, faisans et étourneaux. La ruse semble efficace, pas de nuisible en vue !
Les espèces ciblées sont essentiellement les corbeaux, pigeons, faisans et étourneaux. La ruse semble efficace, pas de nuisible en vue !

Les espèces ciblées sont essentiellement les corbeaux, pigeons, faisans et étourneaux. La ruse semble efficace, pas de nuisible en vue !

Partager cet article
Repost0

C'est le moment de recueillir la sève de bouleau...

Publié le par Bruno

Voilà maintenant cinq ans qu'au début du printemps, je vous parle des bienfaits de la sève du bouleau. (Lire les différents articles "cure de sève de bouleau") dans la rubrique " recherche" sur la page d'accueil du blog.

La récolte de la sève de bouleau ne dure que quelques semaines au moment de la montée de sève.

Pour cela, il vous faut percer un trou d'environ 8 mm dans l'écorce d'un bouleau dans lequel est inséré un tube souple qui va relier l'arbre au bidon.

Un bouleau produit environ 200 litres de sève par jour pendant un mois soit 6000 litres au total ! Lorsque le bouleau est généreux, on peut récolter près de 5 litres en une journée mais c'est très variable d'un arbre à l'autre. Je ne prélève jamais plus de 30 litres par arbre, soit presque rien pour le bouleau qui n'en souffrira nullement.

Une fois la récolte terminée, je retire le tuyau de drainage et bouche le trou dans l'écorce avec "un mastic" à base d'argile fine, humide, mélangée à de la cendre de bois de la cheminée. Très efficace pour obturer de manière étanche le trou percé, la cendre de bois neutralise l'apparition d'éventuelles maladies de l'arbre.

La sève doit être recueillie à l'abri de l'air et de la poussière sur un terrain exempt de pesticides.

La sève doit être recueillie à l'abri de l'air et de la poussière sur un terrain exempt de pesticides.

Alors... A votre santé !

Publié dans Nature, Photos, Trucs et astuces

Partager cet article
Repost0

Ça caillait ce matin !

Publié le par Bruno

Ça caillait ce matin !

Décembre: le jardin se prépare maintenant pour le printemps prochain.

Les arbres du jardin ont désormais perdu leurs feuilles. Elles ont été ramassées et déchiquetées avec le broyeur pour accélérer leur décomposition puis stockées au fond du jardin. Les cendres de bois de la cheminée y sont régulièrement incorporées.

Ce matin, c'était préparation du BRF, le vieux saule au coin de la rue, est taillé pour l'hiver. Ses longues branches broyées assureront bientôt la fertilisation du jardin. Un tas de branches volumineux, bientôt transformé en copeaux.

Prochain travail: charrier et épandre le fumier...de cheval.

Ça caillait ce matin !
Ça caillait ce matin !
Ça caillait ce matin !

Le BRF est une méthode exploitée depuis longtemps au Canada, mais qui ne fait parler d'elle que depuis peu en France, à la faveur du développement d'un jardinage (et de cultures) éco-responsable(s).

A l'aide d'un broyeur de végétaux, le jardinier ou l'agriculteur va broyer les branches encore vertes car fraîchement coupées, et les incorporer au sol. C'est alors un véritable "transfert de fertilité" qui s'opère, avec un grand nombre d'avantages, parmi lesquels l'absence d'apports d'engrais de synthèse dans le sol, et la limitation voire la suppression de l'arrosage. (Sources https://www.gerbeaud.com/jardin/jardinage_naturel/brf-bois-rameal-fragmente.php)

Ça caillait ce matin !
Ça caillait ce matin !
Ça caillait ce matin !
Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 > >>