Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les mauvaises herbes du jardin.

Publié le par Bruno

Les mauvaises herbes du jardin.

Le printemps est là, même si la météo de ces jours derniers n'est pas des plus réjouissante... L'envie de mettre les mains dans la terre se fait ressentir de plus en plus avec l'arrivée des beaux jours, pourtant rien ne presse, la terre est encore froide pour semer.

Juste le temps de passer le rotovator (entre deux averses) sur une terre bêchée de l'hiver dernier, les plantations de pommes de terre, d’échalotes et d'oignons sont en attente que le terrain sèche un peu ...

Les mauvaises herbes du jardin.

La préparation du purin d'ortie est prévue dès que celle-ci couvrira les talus sur le bord du Noirieu. Orties qui doivent être cueillies avant qu'elles ne montent en graine sous peine d'en disséminer dans le jardin lors de son utilisation. (Recette du purin d'orties du 8 avril 2014 sur le blog).

Attention, odorat sensible s'abstenir ... La préparation est nauséabonde !

Attention, odorat sensible s'abstenir ... La préparation est nauséabonde !

Les mauvaises herbes le plus souvent rencontrées dans le jardin.
Les mauvaises herbes du jardin.

La bourse-à-pasteur, Nom latin : Capsella bursa-pastoris

Cette annuelle de 5 à 40 cm de hauteur, qui se reproduit par graines, est très répandue, surtout en terrain meuble, sablonneux et riche. Au potager, elle peut transmettre la hernie du chou.

Comment l’éliminer:
Il faut l’extirper en procédant à un sarclage méthodique. Sarcler le plus tôt possible car la bourse à pasteur forme et répand des graines plusieurs fois par an. Elle se mange ! C'est une salade délicieuse : une cousine de la roquette, au goût moins piquant, que les Chinois cultivent.

Les mauvaises herbes du jardin.

Cirse des champs, Nom latin : Cirsium arvense

Ses feuilles sont piquantes et ses fleurs – fort belles en été – livrent au vent des milliers de graines. Il ne faut donc pas le laisser parvenir au stade de la floraison ! Cet indésirable se propage aussi grâce à de fortes racines drageonnantes…

Comment l’éliminer:
Couvrir le sol ou couper le plus souvent possible les parties aériennes au moyen d’une gouge à désherber pour affaiblir les racines.

Les mauvaises herbes du jardin.

Galinsoga cilié, Nom latin : Galinsoga ciliata

Peu connue, elle se répand pourtant avec vigueur, chaque plante pouvant produire dès sa huitième semaine jusqu’à 7 500 graines qui germent immédiatement ! Cette plaie, en outre, peut abriter des insectes ravageurs, des nématodes et des virus.

Comment l’éliminer:
Par binage très précoce avant la floraison pour éviter la propagation.

Les mauvaises herbes du jardin.

Liseron des champs, Nom latin : Convolvulus arvensis

Cette plante adventice apprécie beaucoup les terres calcaires et chaudes, plutôt meubles, dans lesquelles elle se propage par une racine principale portant de nombreuses ramifications qui peuvent s’enfoncer à plus de 2 m. Proliférante, elle va jusqu’à coloniser 25 m2 en une saison…
Comment l’éliminer:
Couper régulièrement les parties aériennes pour affaiblir les racines. Couvrir le sol en terrain libre.

Les mauvaises herbes du jardin.

Mouron des oiseaux, Nom latin : Stellaria media

Cette annuelle comestible se reproduit par graines (2 000 par plante) plusieurs fois par an et s’étend au moyen de tiges rampantes qui s’enracinent. Elle apprécie les sols humides et riches à la mi-ombre. Elle peut indiquer un trop fort taux d’azote.

Comment l’éliminer:
Arracher les jeunes plantes à la main ou à la serfouette avant qu’elles ne fleurissent et ne pas les laisser au sol.

Les mauvaises herbes du jardin.

Moutarde des champs, Nom latin : Sinapis arvensis

Cette annuelle, qui fleurit de juin à octobre et se reproduit par graines, sert d’hôte aux ravageurs (altise) et de vecteur aux maladies des choux (hernie, mildiou). La moutarde apprécie les sols calcaires, riches, argileux.

Comment l’éliminer
Couper les tiges en début de floraison pour empêcher la montée à graines et arrachez les tiges ou sarclez. Les débris de racines ne se régénèrent pas

Les mauvaises herbes du jardin.

Bien sur il existe encore quantité de ces merveilles de la nature, (chiendent, pissenlit, ronce, trèfle, plantin, etc) qui ne sont pas présentes dans le jardin...

Être souvent même peu de temps dans son potager permet d'éradiquer par un bon sarclage toutes ces mauvaises plantes, "usine à graines", souvent vecteur de maladie pour les légumes.

Désherbant naturel rime avec désherbage manuel.

Publié dans Côté jardin éco

Partager cet article
Repost0

Pensez à préparer vos bâtons de randonnée...

Publié le par Bruno

Pensez à préparer vos bâtons de randonnée...

... et vos chaussures de marche !

Pensez à préparer vos bâtons de randonnée...
Partager cet article
Repost0

Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.

Publié le par Bruno

Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.

Blandine Gawlik ou encore Lucky Perles propose le samedi 16 avril 2016, de 9h à 18h sans interruption place du village, au logement de fonction de la Mairie, une exposition de bijoux qu'elle crée et réalise depuis 10 ans maintenant. Venez nombreux, elle vous réserve son meilleur accueil.

Quelques photos de la collection 2016.
Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.
Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.
Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.
Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.Remaucourt samedi prochain, une expo-vente de bijoux faits main.

Publié dans Talent à découvrir

Partager cet article
Repost0

Ils sont passés très vite...

Publié le par Bruno

Il était aux environs de 12h30 lorsque que le peloton groupé du 114 ème Paris-Roubaix, traversait le hameau de Bellecour sous un beau soleil de printemps dans une campagne rendue lumineuse par les nombreux champs de colza en fleurs à cette période de l'année.

Excellente météo malgré un vent modéré pour les coureurs, routes propres et sèches en direction du Nord et de ses célèbres pavés... (52,8 km d'enfer) pour une grande classique cycliste de 257,5 km cette année.

La caravane publicitaire en approche !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

Des spectateurs sur le bord de la route et même dans les airs !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

Attention au radar routier dans la descente... vitesse limitée !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

Les coureurs approchent et semblent bien groupés !

La traversée de Bellecour, les coureurs sont encouragés par le premier magistrat de la commune, entourée des siens !
La traversée de Bellecour, les coureurs sont encouragés par le premier magistrat de la commune, entourée des siens !
La traversée de Bellecour, les coureurs sont encouragés par le premier magistrat de la commune, entourée des siens !

La traversée de Bellecour, les coureurs sont encouragés par le premier magistrat de la commune, entourée des siens !

A peine le temps de relever le nez ! le peloton surgit de Bellecour !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

En quelques secondes les coureurs passent à trente centimètres de nous; Isis enfermée dans la voiture pour l'occasion !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

Soudain une envie irrésistible de les suivre....en moto bien sûr !

Ils sont passés très vite...
Ils sont passés très vite...

Je ne résiste pas à l'envie de poster cette dernière photo de notre campagne.

Encore quelques jours et les fleurs de colza seront toutes jaunes et le feuillage du bosquet vert tendre... Un tableau qui pourrait inspirer nos artistes Annie et Martine.

Encore quelques jours et les fleurs de colza seront toutes jaunes et le feuillage du bosquet vert tendre... Un tableau qui pourrait inspirer nos artistes Annie et Martine.

Publié dans Le village

Partager cet article
Repost0

La recette du véritable bonbon des Vosges.

Publié le par Bruno

La recette du véritable bonbon des Vosges.

Le 1er Avril dernier, je vous proposais un article sur le recueil de sève de pin en vous précisant que très prochainement, je vous donnerai la recette du véritable bonbon des Vosges...

Profitant d'un après midi pluvieux, la visite en compagnie de nos petits enfants, de la Confiserie des Hautes Vosges de Plainfaing s'imposait.

Entreprise familiale depuis le 1er Janvier 1986, suite au rachat de la Confiserie des Images d’Épinal créée en 1952, l'entreprise produit aujourd'hui 1200 kg par jour de ces célèbres bonbons.

Elle accueille dans ses laboratoires de production plus de 180 000 visiteurs par an.

31 sortes de bonbons sont fabriquées dans ces ateliers artisanaux, particulièrement les célèbres bonbons des Vosges ainsi que les Bergamotes de Nancy, myrtilles, framboises, violettes, bourgeon de sapin des Vosges, coquelicots, amandes grillées et autres spécialités...

Il faut aussi indiquer qu'après une visite guidée fort intéressante, riche en découvertes et exceptionnelle sur le plan olfactif, une dégustation gratuite des différentes confiseries est proposée aux petits comme aux grands...

Laboratoire de fabrication des bonbons à l'eucalyptus (parfum du jour).

La cuisson se fait dans des chaudrons en cuivre chauffés au gaz. Pour la fabrication d'une bassine, il faut tout d'abord 3 litres d'eau auxquels on ajoute 14 kg de sucre.

Un clic ur les photos pour les agrandir!
Un clic ur les photos pour les agrandir!Un clic ur les photos pour les agrandir!

Un clic ur les photos pour les agrandir!

Arrivée à 100°c, on ajoute le sirop de glucose sur un tamis calibré qui le diffusera en pluie fine dans le chaudron.

Le mélange est porté à 145°c, on l'appelle "cuisson au grand cassé".

Sirop de glucose dans les mains du confiseur, versé ensuite sur le tamis du chaudron.Sirop de glucose dans les mains du confiseur, versé ensuite sur le tamis du chaudron.

Sirop de glucose dans les mains du confiseur, versé ensuite sur le tamis du chaudron.

Le chaudron est ensuite versé sur une table chauffé par circuit d'eau.

La recette du véritable bonbon des Vosges.La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

Une fois la pâte versée on y ajoute les arômes ou les essences naturelles et si nécessaire du colorant alimentaire.

La recette du véritable bonbon des Vosges.La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

La pâte est retournée jusqu’à obtenir un mélange homogène.

La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

La pâte, malaxée à main nue, est transportée vers les cylindres adaptés aux différentes formes de bonbons.

La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

Les plaques de bonbons encore chaudes sont ensuite refroidies progressivement sous de gros ventilateurs avant d'être immergées dans l'eau froide, égouttées puis passées dans du sucre cristallisé avant un premier emballage provisoire destiné à l'atelier de conditionnement.

La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

Le labo de conditionnement, autrement dit "les casse- bonbons".

Certainement un poste de travail difficile, le casse-bonbon prépare et conditionne jusque 150 kg de confiserie par jour.

La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.La recette du véritable bonbon des Vosges.
La recette du véritable bonbon des Vosges.

Une visite bien intéressante qui a plu aux petits comme aux grands!

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>