Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des pommes de terre sans fatigue !

Publié le par Bruno

L’idée selon laquelle les plants de pommes de terre doivent être enterrés pour bien produire semble une évidence à la plupart des jardiniers et des agriculteurs.

Or ceci est faux. L’expérience prouve que les pommes de terre germent et poussent très bien lorsqu’elles sont déposées, en respectant quelques précautions, à la surface du sol et sous une couche de mulch.

Pour ma part, je prépare ce fameux mulch avec du fumier de cheval, du BRF , et mes feuilles mortes ramassées l'automne dernier. Rien ne se perd !
 

Archives blog 2017 : pommes de terre (variété Chérie) arrachées à la main.
Archives blog 2017 : pommes de terre (variété Chérie) arrachées à la main.
Archives blog 2017 : pommes de terre (variété Chérie) arrachées à la main.

Archives blog 2017 : pommes de terre (variété Chérie) arrachées à la main.

Après avoir griffé superficiellement ma terre au crochet, je disperse quelques pelles de "compost maison" sur l'emplacement des futures plantations.

Je dispose ensuite le plant au cordeau à même la terre et le recouvre d'une couche de mulch assez épaisse (une bonne vingtaine de cm) sans tasser et ... c'est tout.

Les pommes de terre produisent des germes qui traversent peu à peu le lit de paille. Les tiges qui se forment sont d’abord frêles puis grossissent peu à peu.

Après quelques semaines de végétation, si tout se passe bien, la paille se couvre d’une végétation abondante qui se prolonge souvent plus tardivement que celle des pommes de terre cultivées en terre selon la méthode habituelle. Les tontes régulières de gazon viendront au fil du temps recouvrir les buttes ainsi formées, tant que la période des Saints de glace ne sera pas passée !

En cas de forte sécheresse la culture sous mulch résiste particulièrement bien car l’humidité du terrain se conserve sous le lit de de déchets végétaux.

Lorsque les parties aériennes se fanent la récolte peut commencer.

Et les "mauvaises" herbes me direz-vous ? La plupart n’arrivent pas à traverser le lit de mulch qui constitue une barrière mécanique importante.

Les pommes de terre arrachées (à la main) le moment venu, seront dépourvues de terre, plus besoin d'outil et moins de mal de dos...

La parcelle arrachée recevra ensuite le plant de poireau dans une terre bien fertilisée.

Merci à Christian pour son gazon fraîchement coupé, la technique du mulching nécessite de grosses quantités de débris végétaux, d'où la difficulté d'employer la méthode à grande échelle.
Merci à Christian pour son gazon fraîchement coupé, la technique du mulching nécessite de grosses quantités de débris végétaux, d'où la difficulté d'employer la méthode à grande échelle.

Merci à Christian pour son gazon fraîchement coupé, la technique du mulching nécessite de grosses quantités de débris végétaux, d'où la difficulté d'employer la méthode à grande échelle.

Partager cet article
Repost0

Une belle rando...quand la météo le permet.

Publié le par Bruno

Direction les Sources de la Somme en longeant la rigole du Noirieu.

Un circuit nature agréable.

Un circuit nature agréable.

Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.

A mi-parcours, petite pause câlin.

Isis, jamais bien loin.
Isis, jamais bien loin.
Isis, jamais bien loin.

Isis, jamais bien loin.

En voilà deux qui nous accompagneraient bien...

Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.

Chevaux au soleil.

Ferme de Fervaques, proche des sources.

Ferme de Fervaques, proche des sources.

Déjà le retour.

Une belle rando...quand la météo le permet.

Cavalière et sa monture.

Une belle rando...quand la météo le permet.
Une belle rando...quand la météo le permet.
Partager cet article
Repost0

Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.

Publié le par Bruno

En attendant les coureurs "au col" de Bellecour.

Notre clocher et le château de Lesdins.
Notre clocher et le château de Lesdins.
Notre clocher et le château de Lesdins.

Notre clocher et le château de Lesdins.

Vue panoramique, ferme du Tilloy-chemin de Bellecour.

Vue panoramique, ferme du Tilloy-chemin de Bellecour.

Chevreuil au champ.

Chevreuil au champ.

Attention au radar à l'entrée de Bellecour-Remaucourt !

Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.

Arriveront-ils à temps pour le passage des coureurs ?

Eh oui !
Eh oui !

Eh oui !

Il était aux environs de 12h30 lorsque qu'un premier groupe de coureurs échappés du peloton, avec une avance de 5 bonnes minutes, traversait le hameau de Bellecour sous un beau soleil de printemps dans une campagne lumineuse.

Soleil après la pluie tombée sur notre région, en fin de nuit, notamment sur les célèbres pavés du Nord, rendus glissants, à l'origine de nombreuses chutes dont une très grave du jeune coureur Belge Michael Goolaerts.

Les 8 échappés de Bellecour !
Les 8 échappés de Bellecour !
Les 8 échappés de Bellecour !
Les 8 échappés de Bellecour !

Les 8 échappés de Bellecour !

Quelques minutes plus tard, le peloton surgit à la sortie de Lesdins.

Point de ravitaillement dans le "S" à la sortie de Lesdins.
Point de ravitaillement dans le "S" à la sortie de Lesdins.
Point de ravitaillement dans le "S" à la sortie de Lesdins.

Point de ravitaillement dans le "S" à la sortie de Lesdins.

De sacrés pilotes dans les trois hélicos.

Danger: éoliennes, lignes haute tension ...
Danger: éoliennes, lignes haute tension ...
Danger: éoliennes, lignes haute tension ...

Danger: éoliennes, lignes haute tension ...

Les coureurs arrivent dans la descente de Bellecour.

Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.

Un peloton bien groupé.

Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.
Paris-Roubaix "l'enfer des pavés du Nord" pour une grande classique cycliste de 257 km.

Ils sont bientôt passés, direction l'enfer des pavés, le plus difficile reste à faire...

Rendez- vous en 2019 !
Rendez- vous en 2019 !

Rendez- vous en 2019 !

Publié dans Photos, Le village, Divers

Partager cet article
Repost0

Avec l'arrivée du Printemps, l'hôtel à insectes est enfin installé.

Publié le par Bruno

Le 8 décembre dernier, je publiai sur le blog: "Bientôt un hôtel à Remaucourt... pour les insectes" (lien ci-dessous)

Pour aider la biodiversité dans le jardin, l'installation de cette "maison" à insectes a pour objectif d'offrir un abri à ces auxiliaires du jardinier: bourdons, osmies, papillons et autres pollinisateurs, coccinelles, chrysopes et autres prédateurs naturels des nuisibles du potager et des arbres fruitiers. En attirant "ces soldats", en leur offrant le gîte et le couvert, c'est disposer d'une armée toujours prête à intervenir pour repousser les nuisibles.

Avec le retour du printemps et surtout de meilleures conditions météo, il est de nouveau possible de sceller solidement au ciment le fameux hôtel pour les insectes, réalisé au sous sol l'hiver dernier.

Les insectes débutent leur reproduction au printemps et dès le mois de Juin, l'abri a des chances d'être colonisé. A l'automne, les insectes recherchent des gîtes pour passer l'hiver à l'abri.

L'installation de l'hôtel: plein sud et à l'abri des vents dominants.

Une aide indispensable de l'ami François, pour le transport du sous sol au jardin et surtout le positionnement de l'abri sur la base en ciment réalisée avant l'hiver. La construction en bois pèse plusieurs dizaines de kilos.

Préparation du béton et installation .

Avec l'arrivée du Printemps, l'hôtel à insectes est enfin installé.
Avec l'arrivée du Printemps, l'hôtel à insectes est enfin installé.

Une vérification au niveau à bulle et l'hôtel à insectes est en place.

Le scellement assuré, installation du foin dans les pots de fleurs.
Le scellement assuré, installation du foin dans les pots de fleurs.
Le scellement assuré, installation du foin dans les pots de fleurs.

Le scellement assuré, installation du foin dans les pots de fleurs.

Ne reste plus qu'à attendre l'arrivée des résidents dans les différentes niches...

Pucerons, aleurodes et autres nuisibles ont du soucis à se faire.

Pucerons, aleurodes et autres nuisibles ont du soucis à se faire.

Partager cet article
Repost0

Réservez pour la brocante du mardi 8 mai

Publié le par jphb

Cet article est reposté depuis Le blog d'Essigny-le-Petit.

Partager cet article
Repost1

<< < 1 2 3 4 > >>