Pas cher et qui rapporte gros...

Publié le par Bruno

Pour beaucoup, c'est la corvée de l'année !

Le ramassage des feuilles mortes en Automne n'est pas une sinécure quand on possède de nombreux grands arbres sur son terrain. Ceux ci ont la fâcheuse habitude de ne pas se déplumer d'un seul coup, il faut s'y reprendre en plusieurs fois pour faire place nette. Le râteau ramasse feuille est bien pratique et surtout efficace pour accéder le long des bordures, massifs etc.

Pour ma part, j'utilise surtout la tondeuse à gazon qui présente l'avantage de ramasser, broyer et compacter les feuilles mortes dans le bac à gazon. Il y a bien sûr l'option radicale qui consiste à s'équiper d'une machine à moteur électrique ou thermique, capable tout à la fois de souffler les feuilles pour les regrouper en tas, puis de les aspirer et de les broyer afin qu'elles prennent le moins de place possible. La tondeuse me parait plus pratique et rapide.

Une manne tombée du ciel.

Attention, pas de feuilles d'arbres malades ou encore de noyer (très longues à se décomposer)

Attention, pas de feuilles d'arbres malades ou encore de noyer (très longues à se décomposer)

Vous vous consolerez du temps passé à ramasser toutes ces feuilles, en songeant au magnifique terreau, idéal pour amender le sol de vos massifs ou de votre potager, que vous allez pouvoir confectionner à peu de frais avec cette véritable manne tombée du ciel. À 10 euros en moyenne le sac de 50 l vendu en jardinerie, cela donne à réfléchir... Ne commettez donc pas l'erreur de vous débarrasser de ces précieux "déchets" verts (c'est valable aussi pour les tontes de gazon). Le paillage effectué tout au long de la saison sur les pommes de terre, les potirons, courgettes...s'est déjà transformé en humus.

Déjà une bonne parcelle de bêcher...
Déjà une bonne parcelle de bêcher...

Déjà une bonne parcelle de bêcher...

Les feuilles mortes déposées le long de la haie vont me servir à pailler les parcelles du potager que je viens tout juste de bêcher. En plus de protéger le sol contre le tassement provoqué par les pluies d'hiver, une couche de feuilles d'une quinzaine de centimètres fera une excellente couverture pour les vers de terre, (nombreux dans cette bonne terre argileuse) et les micro-organismes qui vont accélérer sa décomposition et enrichir ainsi la teneur en humus du sol. Enfin, en bloquant la lumière qui arrive en surface, cette couverture végétale empêche la germination des mauvaises herbes lors des périodes de redoux. Ne pas oublier en Mars-Avril prochain, quand le soleil de printemps commencera à montrer le bout de son nez, à ôter le reliquat de feuilles, s'il est encore épais, afin de faciliter le réchauffement du sol.

L'ail d'hiver planté la semaine dernière, commence à faire route.

Pas cher et qui rapporte gros...

Jamais seul au jardin !

Isis, fidèle compagne.
Isis, fidèle compagne.

Isis, fidèle compagne.

Des salades chicorée pain de sucre, des scaroles et des poireaux d'hiver magnifiques !

Tontes de gazon depuis le printemps dernier, compost maison, fumier de cheval, purin d'ortie et un peu de temps passé dans le jardin, beaucoup de bonheur à cultiver ses légumes...

Une chicorée pain de sucre, plus grosse qu'un ballon de rugby.

Une chicorée pain de sucre, plus grosse qu'un ballon de rugby.

Du 100%100 bio.
Du 100%100 bio.

Du 100%100 bio.

Citation:

  Le jardin est la prolongation naturelle d'une conception de vie. Erik Orsenna.

Publié dans Côté jardin éco

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article