Gend'inform !

Publié le par Bruno

Les cambrioleurs, qui sévissent aussi bien en ville qu’en campagne, ont plusieurs méthodes pour communiquer entre eux. Certains fonctionnent toujours à l’ancienne, en inscrivant des symboles (voir l' infographie ci-dessous) sur les maisons. Le plus souvent, il s’agit d’une croix qui indique un projet de cambriolage. Ces inscriptions indélébiles sont apposées sur la porte, son encadrement, une marche ou le trottoir. Il peut y en avoir une ou plusieurs.

Néanmoins, selon la gendarmerie, cette symbolique n’est plus la méthode favorite des voleurs. Le cambrioleur a su, lui aussi, tirer parti des nouvelles technologies. Il travaillerait désormais avec des GPS. La méthode est aussi très simple.

Pour le malfaiteur en plein repérage, il suffit de se mettre devant la maison à cambrioler et d’enregistrer sa position. Ensuite, il n’a plus qu’à transmettre les informations à ses complices qui retrouveront le lieu exact grâce aux coordonnées GPS.

" Mieux vaut une fausse alerte que pas d’alerte "

Dans les deux cas, le cambriolage arrive après le repérage. Et souvent "tout se passe très vite : 5 à 15 minutes par maison, pas plus", indique la gendarmerie. Une rapidité qui permet aux voleurs de visiter plusieurs habitations d’une même rue au cours d’une matinée, par exemple.

Pour les contrer, les forces de l’ordre font appel à la vigilance des riverains.

Visuel réalisé par la gendarmerie du Cher.

Visuel réalisé par la gendarmerie du Cher.

Bientôt les vacances de Pâques, pensez à signaler votre départ à la gendarmerie en utilisant le formulaire OTV:  (Opération Tranquillité Vacances).

Téléchargement du document ci dessous.

Publié dans Gend'inform

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article