Le temps des confitures.

Publié le par Bruno

Le temps des confitures.

Faire ses propres confitures est une activité familiale et hautement sensorielle qui mérite d’être répétée chaque année. Quiconque a déjà cuisiné des confitures connaît le plaisir que cela procure quand arrive la fin de l'été. De mon côté, je n’ai qu’à penser aux arômes de cuisson qui parfument chaque année la cuisine pour me replonger dans l'enfance. Ces odeurs sont ancrées dans mes souvenirs. En cueillant ce matin sous un beau soleil, Marie et moi évoquions ces souvenirs d'enfance. Pour ma part, je crois pouvoir dire que mes premières cueillettes de mûres sauvages remontent à bientôt 50 ans. Cela représente quelques seaux de mûres ramassées depuis...

Une étape fastidieuse.

Après quelques heures en pleine nature à arpenter pâtures et lisières de bois, (un vrai bonheur pour Isis) bordées de ronciers sauvages, vient le temps de la préparation. Après un lavage soigneux, c'est ensuite le temps de la centrifugation. Seul le jus et la pulpe des fruits serviront à l'élaboration de la confiture.

Deux grands seaux à passer à la centrifugeuse !

Deux grands seaux à passer à la centrifugeuse !

Elles font le bonheur des petits et des grands. Pas une table de petit déjeuner sans elles.

 Une journée bien remplie et une bonne trentaine de pots réalisés.

Une journée bien remplie et une bonne trentaine de pots réalisés.

Le temps des confitures.

La fabrication de confitures est une tradition millénaire permettant la conservation des fruits grâce au miel dans l'antiquité puis au sucre depuis le Moyen - Age. Une des plus anciennes recettes de confiture (coings au miel) retrouvée est communiquée par Pline l'Ancien, un auteur romain au premier siècle.

Au XIIIe siècle, le mot confiture désignait les aliments cuits dans du miel ou du sucre. Au départ cela permettait de garder des fruits fragiles, par une conservation par le sucre. La fabrication des confitures s'est particulièrement développée au XIXe siècle suite au développement des cultures de canne à sucre et puis à l'extraction du sucre de betterave sucrière en Europe. Et on peut y voir un symbole : le sucre au départ fruit de l'esclavage dans les cultures de cannes à sucre, crée un esclavage aux aliments sucrés. Il est donc préférable d'en consommer avec modération, comme toutes les bonnes choses très sucrées.

Publié dans Recette " maison "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
miam miam!!!
Répondre