Première offensive de l'hiver, bonne froidure pour le jardin.

Publié le par Bruno

Première offensive de l'hiver, bonne froidure pour le jardin.

Voilà enfin le retour du froid, au jardin tout est prêt, les légumes sont stockés en silo ou rentrés au congélateur, le terrain est bêché à grosses mottes (le gel se chargera de les émietter). Les fruitiers sont taillés, les feuilles mortes ramassées, reste plus qu'à attendre la neige...qui était annoncée.

Cette neige qui a une action fertilisante en apportant l’azote de l’air qu’elle fixe dans le sol. La neige a une action désinfectante du sol. En fondant elle maintient une température basse dans le sol empêchant ainsi le développement des micro-organismes tel les champignons. Lorsque la neige tombe en abondance, vous pouvez l’utiliser pour retarder le départ en végétation des pêchers, cerisiers… Vous pouvez accumuler la neige autour de leur pied. En refroidissant les racines, on retarde la montée de sève. La floraison sera repoussée après les gelées tardives de printemps.

Première offensive de l'hiver, bonne froidure pour le jardin.

Tous les jardiniers craignent le gel. Il a pourtant des avantages non négligeables. Comme mentionné ci dessus, le gel " travaille" les grosses mottes du labour d’automne et les fait éclater permettant une préparation du sol. Il détruit les champignons et limite les parasites. Il permet la portance du sol permettant de travailler les pieds au sec (taille, nettoyage) sans abîmer la structure du sol gorgé d’eau. Il provoque la maturité de certains légumes (mâches). Les gelées à redouter sont celles qui surviennent alors que la végétation vient de démarrer. Elles provoquent des dégâts importants lors de l’éclosion des bourgeons, sur les jeunes pousses, et sur les fleurs.

En définitive, le froid est bien utile au jardin. Principalement pour la préparation du sol, le scénario idéal est le suivant : labour grossier d’automne (sol argileux et lourd) pris par le gel, fumier (bien décomposé) épandu ou incorporé au sol, neige venant recouvrir le tout, attendre et retourner le tout par un griffage ou un fraisage léger de printemps. Cependant attention, il ne faut pas enterrer les flocons de neige ou une pellicule de gelée blanche sinon on "enterre" aussi le froid. Cela aurait pour conséquence de retarder le réchauffement du sol à l’arrivée du printemps.

Reste plus qu'à attendre le retour des beaux jours !

Première offensive de l'hiver, bonne froidure pour le jardin.

Publié dans Côté jardin éco

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article