La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...

Publié le par Bruno

La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...

Deux cents ans. Voilà en effet deux siècles que la betterave sucrière règne sur l’industrie du sucre en France. Que de vastes étendues vertes disparaissent du paysage une fois venue la période automnale et que tourne à plein régime les sucreries et distilleries. La faute ou grâce à Napoléon Ier pourrait-on dire. À l’époque, le blocus continental contre l’Angleterre avait coupé la France de son approvisionnement en canne à sucre. C’est alors que le chimiste Jean-Antoine Chaptal et l’industriel Benjamin Delessert ont proposé à l’empereur d’exploiter la betterave, une plante jusqu’alors méconnue en France malgré sa forte teneur en sucre mise en évidence dès 1600 par l’agronome Olivier de Serres.


Un décret impérial a ainsi lancé la culture de la betterave en mars 1811 avec en accompagnement un programme de financement pour inciter les paysans français à planter quelque 32 000 hectares. Cependant, seulement 7 000 hectares ont été réellement ensemencés. Ce qui n’a pas empêché plusieurs centaines de fabriques de sucre de voir le jour dans cinquante-et-un départements français.
Soixante ans plus tard (en 1870) la production française de sucre de betterave avait atteint 300 000 tonnes, le pays devenant le premier producteur européen. Mais la progression a cependant été ralentie par les deux guerres mondiales qui ont fortement endommagé les outils de production. Fort heureusement pour la betterave, dans les années 50, l’ère de la mécanisation et l’amélioration de la sélection des plants grâce aux formidables progrès agronomiques ont permis une impressionnante augmentation des rendements. On est ainsi passé de 700 kilos à 12 000 kilos de sucre à l’hectare en deux siècles, la France restant aujourd’hui le premier producteur mondial de sucre avec plus de 30 millions de tonnes de betteraves transformées,et l'Aisne le premier département producteur en France
La France compte aujourd’hui 26 000 planteurs répartis dans vingt-neuf départements pour 377 000 hectares, soit 2,1 % des terres labourables en France, avec une surface moyenne de quatorze hectares par exploitation. Ce qui permet d’approvisionner vingt-cinq sucreries et sucreries distilleries. La filière betteraves sucre, alcool, éthanol représente un chiffre d’affaires de près de 3 milliards d’euros et environ 45 000 emplois directs. La production de sucre est de 3,2 millions de tonnes destinées au marché européen. La betterave permet aussi la production de 4 millions d’hectolitres de bioéthanol carburant et de 3,5 millions d’hectolitres d’alcool. Une tonne de betterave donne environ 140 kg de sucre.

(source wikipédia)

La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...

Un monstre de vingt tonnes en action !

La ROPA Panther, machine impressionnante, des pneumatiques de 2,05m, un bijou de technologie a suscité ma curiosité dans le champ voisin.

La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...
La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...

La bête en action !

La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...
La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...

Un silo impressionnant !

La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...
La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...
La betterave : 200 ans qu’elle nous sucre ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article