Le plafond de la sacristie bientôt remis à neuf !

Publié le par Bruno

Il devenait urgent de le remplacer ce bastaing soutenant la toiture de la sacristie, bastaing rongé par l'humidité liée à une infiltration entre le toit de ce petit local et le mur de l'église. Sans son remplacement, la structure même du toit de ce modeste local était à terme menacée d'affaissement. Le plâtre du plafond, rongé par l'humidité a été remplacé par un BA 13 hydrofuge (plaque de plâtre verte 2.5 X1.2 m). Plus qu'un petit coup de peinture au printemps prochain et la sacristie sera de nouveau en état.

* La sacristie est l'annexe d'une église où le prêtre se prépare pour célébrer les cérémonies liturgiques.

 

Le plafond de la sacristie bientôt remis à neuf !
Le plafond de la sacristie bientôt remis à neuf !

Depuis 1905, le patrimoine religieux est à la charge des communes. Au fil du temps notre grande et belle église se dégrade peu à peu. Certains "vitraux"  grands verres cathédrales, brisés par les intempéries devraient bientôt être remplacés. L'humidité n'épargne pas non plus le plafond de la nef de l'église.

Entretenir ce patrimoine peut coûter cher aux petites communes comme la nôtre si nous laissons les affres du temps rongés cet édifice.

Une belle église... pas assez pour être classée, malgré les nombreuses fresques d’Émile Flamant (Artiste peintre et fresquiste local, 1896-1975)

Faudrait-t-il à terme créer une association de sauvegarde pour la maintenir en état ?

Trois des nombreuses fresques réalisées dans notre église par Emile Flamant.

Trois des nombreuses fresques réalisées dans notre église par Emile Flamant.

Extrait du rapport public d'information du Sénateur Mauray du 18 Mars 2015.

« La grande majorité des édifices du culte en France est catholique, soit 95 % selon l’Observatoire du patrimoine religieux (OPR). Le ministère de l’Intérieur en recense environ 45 000, dont 40 000 églises qui appartiennent aux communes et 5 000 aux diocèses. Par ailleurs, 87 cathédrales sont propriété de l’État. Ce recensement n’inclut toutefois pas les lieux de culte au sein des hôpitaux, des prisons et des écoles. Leur prise en compte augmenterait encore le nombre total de lieux de culte.

Ce patrimoine immobilier est très important par rapport à la pratique religieuse actuelle. Les trois quarts des églises paroissiales seraient ainsi fermées toute l’année, selon l’OPR, celles-ci ne servant qu’exceptionnellement pour les mariages, les baptêmes et les funérailles. Mais ces édifices religieux constituent surtout, pour nombre de nos territoires, un patrimoine culturel à préserver.

Le ministère de la Culture indique que « les bâtiments religieux, dont les églises paroissiales catholiques représentent la plus grosse part, forment 34 % du patrimoine immobilier protégé au titre des monuments historiques en France, soit plus de 14 000 édifices, ou parties d’édifices, classés ou inscrits». De son coté, Monseigneur Pontier, président de la Conférence des évêques de France, rappelait devant votre délégation, le caractère symbolique de l’église communale : « l’argument économique ne peut résumer à lui-seul la question de l’entretien des édifices cultuels, car l’église est un patrimoine structurant dans le temps – les sonneries de cloches – et dans l’espace – un repère dans le paysage ».

(Source patrimoine en blog, le patrimoine religieux dans tous ses états)

Archives photos: Église du village en 1917.

Destruction en 1917.
Destruction en 1917.

Destruction en 1917.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Merci Bruno pour les infos sur notre église.
J 'ai apprécié de voir les photos de l 'église détruites. Quel beau travail à été fait pour la remettre en état!!
En effet, cela justifie de continuer a l 'entretenir.
Répondre