La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.

Publié le par Bruno

La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.

Les superbes fleurs bleues ont disparu... Les conditions météo sont propices à la "moisson" ce samedi matin. C'est un spectacle étonnant d'observer ces machines parcourir la parcelle, vitesse de pointe, 14 km/h. Quatre engins agricoles spécifiques sillonnent en tous sens le champ qui borde la rue Charles Collin. Le lin sera bientôt arraché et aligné pour un séchage à même la terre.

Contrairement au blé, l'orge ou encore le colza, le lin ne se coupe pas, il s'arrache. Jadis, le lin s'arrachait à la main...

La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.
La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.

Les arracheuses forment des andains droits et réguliers pour favoriser le "rouissage" macération au sol.

Le rouissage peut débuter, l'action conjuguée du soleil et de l'eau va faciliter la séparation de l'écorce filamenteuse d'avec la tige.

La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.
La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.
La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.

Le lin: une filière régionale.

Il existe peu d'exemples d'une matière agricole aussi locale (2/3 de la récolte mondiale trouve sa production depuis la Normandie jusqu'à notre région des Hauts-de-France).

La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.
La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.
La récolte du lin a commencé chemin de Bellecour.

Sur 100 kg de paille récoltés on récupère 25 kg de filasse. Cette filasse sera ensuite peignée et filée pour devenir vêtements, linge de maison, mobilier...

La machine forme des andains bien réguliers et alignés.

La machine forme des andains bien réguliers et alignés.

La culture du lin ne nécessite que très peu de produits phytosanitaires et quasiment pas d'engrais. Le lin piège quantités de CO2, consomme très peu d'azote du sol. Il n'épuise donc pas les sols, et contribue même, en assolement, à laisser reposer la terre et à la reconstituer.

Il se contente de la pluie qui tombe du ciel (à profusion, il faut bien le dire...), sans qu'il soit nécessaire d'arroser artificiellement. (Sources internet Landmade)

Le lin a donc un bel avenir dans notre région...

Publié dans Le village

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article