Rouge gorge et mésanges ce matin sur la mangeoire

Publié le par Bruno

Mésanges charbonnières dans les bouleaux.
Rouge gorge et mésanges ce matin sur la mangeoire
Rouge gorge et mésanges ce matin sur la mangeoire

Chant de la mésange charbonnière (un clic sur le lecteur ci dessous)

Qu'elle soit bleue, à longue queue ou charbonnière, la mésange, ce petit oiseau sympathique, est partout présente dans nos campagnes. Toutefois, la plus connue, la plus familière est la mésange dite charbonnière.

Confiante et peu craintive, la mésange devint rapidement un symbole de sociabilité, de simplicité, de spontanéité.

Elle aussi, à l'instar du martin-pêcheur, devint une figure exemplaire du bonheur conjugal et de la fidélité, car elle se déplace souvent en couple, et le mâle et la femelle semblent inséparables.

Le rouge gorge.
Rouge gorge et mésanges ce matin sur la mangeoire

Chant du rouge gorge (un clic sur le lecteur ci dessous)

Le Rouge-gorge est sans conteste l'un de nos meilleurs virtuoses. La mélancolie de sa mélodie est d'un charme discret lorsqu'elle retentit tôt le matin ou tard le soir. Car, à la différence de nombreux oiseaux, le chant du Rouge-gorge ne se limite pas à la seule saison des amours : au cœur de l'hiver, il clame encore ses titres de propriété ! Fait peu banal chez les passereaux, certaines femelles de rouges-gorges se mettent à leur tour à chanter là où elles hivernent ! La ritournelle de notre oiseau est d'ailleurs beaucoup plus sophistiquée qu'il n'y paraît, puisqu'un spécialiste français en bioacoustique y a décelé 250 éléments différenciés et un répertoire de 1 300 motifs, rien de moins !

Une légende associe le rouge-gorge à la fête de Noël :

Elle parle d’un petit oiseau cherchant un arbre pour s’abriter du froid de l’hiver. Mais tous les arbres lui refusèrent l’hospitalité, sauf le houx. Mais l’oiseau se blessa avec les feuilles piquantes de l’arbuste, colorant ainsi son poitrail de son sang. C’est ainsi qu’il devint Rouge gorge. C’est pourquoi, dit-on, comme par punition, tous les arbres perdent leurs feuilles en hiver, sauf le houx qui avait accepté de donner un abri au rouge-gorge. En souvenir de cette histoire, le houx porte toujours des baies rouges...

Publié dans Flore et faune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article