Un Remaucourtois fait "la une" de la presse locale.

Publié le par Bruno

Un Remaucourtois fait "la une" de la presse locale.
"Remaucourt : Il traverse la Nouvelle-Zélande à pied du nord au sud": (courrier Picard publié le 21/03/2015 par Alice Meunier).

J ’ai des rendez-vous médicaux. Notamment chez l’osthéo. C’est pour la révision des 3 000. » Loïc Jaffro, ingénieur de 30 ans, originaire de Remaucourt, est tout sourire. Son aventure en Nouvelle-Zélande vient de se terminer. Il a parcouru 3 000 kilomètres du nord au sud, à pied. De retour dans son village natal, il en profite avant de reprendre le travail.

Côté aventure, le trentenaire n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà traversé les Pyrénées d’est en ouest, les Alpes et a réalisé une partie du GR34 (le sentier des douaniers autour de la Bretagne). « À chaque fois, c’était des randonnées d’un mois. Ce n’est pas plus compliqué de faire des randonnées plus longues. C’est juste plus long. »

La rando en Nouvelle-Zélande a eu un autre goût. En France, les sentiers sont bien balisés. Là, c’est une autre version : le balisage est moins dense et les sentiers souvent inexistants. Le chemin de randonnée se mêle parfois au cours d’eau. « Il n’y a pas de sentier ou plutôt le cours d’eau est le sentier. Je n’avais jamais randonné avec les pieds mouillés du matin jusqu’au soir. »

Loïc Jaffro est parti le 10 octobre. « Je prends mes vacances pendant l’hiver… Je fuis ces mois-là. » Il est revenu le 17 février. Il a mis 100 jours pour parcourir les 3 000 kilomètres. Il compte une trentaine de kilomètres parcourue chaque jour de marche avec un sac de 11 kilos sur le dos. « Le plus lourd, c’est la nourriture. Il faut prévoir une autonomie d’une semaine. » Donc un sac de 11 kilos auquel il faut ajouter quelques kilos de nourriture supplémentaire.

Pour réaliser son projet, Loïc Jaffro a bénéficié d’une bourse aventure de la Guilde Labalette qui soutient les projets des aventuriers à hauteur de 1 500 euros. Âgé de 30 ans lors de son départ, l’ingénieur a pu bénéficier d’un visa permis vacances travail qui permet de rester un an dans le pays.

Le randonneur y a rencontré d’autres amateurs d’aventures. « Pour rencontrer des voyageurs, il faut voyager », déclare-t-il en toute simplicité. L’aventure en solo n’est pas un frein, bien au contraire. « Dans la vie, quand on cherche des gens pour faire des choses extraordinaires, c’est compliqué et je n’ai pas d’angoisse à voyager seul ». Même pas peur de se retrouver seul face à lui-même. « On arrête de penser à un moment. Quand on marche, on est juste dans l’instant. »

Un voyage extraordinaire ? « C’est un voyage que beaucoup considèrent comme extraordinaire. J’ai juste marché. » Il concède : « Même marcher, ce n’est pas donné à tout le monde. » Il admet aussi avoir renoncé à un certain confort. « C’est ce qui peut paraître extraordinaire : dormir sous la tente, il y a des gens que ça effraie. Comme si la nature était hostile à l’être humain. »

Aujourd’hui, Loïc Jaffro veut partager son expérience. Il a posté des vidéos sur YouTube (sur le compte Te Araroa Supertramp) et a tenu un blog sur son aventure (throughtramp.wordpress.com). « J’ai compilé un max de vécu pour le mettre en page. Aujourd’hui, je cherche un éditeur. » Papier ou numérique. « Il n’existe pas de récit sur ce trail. Ce serait l’occasion de proposer une expérience vécue. » Avec ses bons plans et ses retours d’expériences, comme les guides peuvent le faire.

Loïc Jaffro va reprendre son travail dans les Alpes. Quant à ses prochaines aventures, deux options se profilent. « Soit le projet que je partage avec des amis de créer un lieu de vie en Isère pour des enfants entre 6 et 12 ans. » Par lieu de vie, il entend une structure « entre famille d’accueil et foyer d’accueil ». Si ce projet stagne, Loïc Jaffro prendra un nouvel avion. « J’échapperais à nouveau à l’hiver, peut-être en Corse ou alors un autre projet dans l’hémisphère sud. Ce pourrait être l’Amérique latine ou l’Afrique du sud. »

Un Remaucourtois fait "la une" de la presse locale.
Un Remaucourtois fait "la une" de la presse locale.
Un grand coup de chapeau à Loïc (notre voisin de la rue Charles Desjardins) pour son exploit sportif, nous lui souhaitons de trouver rapidement un éditeur pour publier le récit de son voyage extraordinaire.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bravo Loîc . J'admire son courage et aussi son "petit grain de folie" pour oser partir seul pour de telles aventures !!!
Répondre
B
Bravo à Loïc, s'il passe par les Landes, qu'il vienne nous voir, nous serons heureux de bavarder entre Remaucourtois.
Répondre